Pollen : la France en alerte rouge, à quand une accalmie ?

Par Ali Ch. Publié le 03/06/2024 à 08:52
Pollen

Une grande partie de la France a été placée ces derniers jours en alerte rouge en raison du risque élevé d'allergie aux pollens. De nombreux Français s’interrogent d’ailleurs sur les raisons de ces multiplications d’alertes aux pollens et surtout jusqu’à quand vont-elles encore durer.   

Le printemps favorise les allergies, notamment celles dues aux graminées qui poussent le long des routes et dans les champs des différents départements de France. Les graminées se multiplient sous l'effet de l'eau et quand les beaux jours reviennent, les plantes libèrent encore plus de pollen. Ce qui engendre un « risque élevé » d'allergie aux pollens de graminées. Un type d’allergie qui concerne un tiers de la population adulte en France, et 20 % des enfants.

Depuis plusieurs semaines, aucune région de France n’est épargnée et le risque d’allergie associée au pollen de graminées est très élevé sur l’ensemble du pays. Dans sa dernière mise-à-jour publié le 31 mai, le Réseau national de surveillance aérobiologie (RNSA) nous alerte sur le risque allergique pour la population face aux pollens. Tous les départements français, à l'exception du Finistère, sont en risque élevé (rouge), selon l’organisme gouvernementale.

« La première semaine de juin s’annonce estivale, ce qui favorisera l’émission des pollens de graminées », prévient également le RNSA sur son site. Pire encore, ce risque élevé devrait se poursuivre pendant « plusieurs semaines ». En effet, les risques d’allergies au pollen et aux graminées sont plus élevés lorsque le temps est beau et sec. Ce climat favorise la libération et la dispersion du pollen. En revanche, la pluie alourdit les grains de pollen et les fait tomber au sol, diminuant ainsi leur présence dans l’air.

À quand une diminution des pollens de graminées ?

C’est pour dire que le beau temps qui s’annonce cette semaine sur la majorité du territoire de la France, va favoriser la présence du pollen dans l’air. Cependant, selon les prévisions, l’instabilité pourrait revenir sur l'hexagone au plus tôt d'ici le week-end prochain. Cela veut dire donc que le retour des précipitations sur plusieurs régions de France sera synonyme d’accalmie à propos du pollen. La pluie alourdit en effet les grains de pollen et les fait tomber au sol, diminuant ainsi leur présence dans l’air.

Mais cette accalmie ne sera que de courte durée, puisqu’il faudra attendre la fin du mois de juin, pour commencer à voir une diminution du risque d’allergie aux pollens de graminées. C’est ce que précise d’ailleurs le RNSA sur son site. C’est en effet à cette période que la saison de pollinisation de nombreuses plantes prend fin. Cependant, d’après le site Meteored, les pollens ne disparaîtront pas complètement, car la saison des graminées se poursuit jusqu'en septembre.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.