Pass Rail : le gouvernement renonce à sa promesse estivale

Par Nassim Terki Publié le 03/04/2024 à 12:23
train

Le ministre des Transports estime que le projet Pass Rail risque d'avoir du retard.
Une discorde au sein des présidents de région qui bloque le projet.

Le Pass Rail devait, à l'origine, être accessible à tous, puis très vite celui-ci a été réorienté vers les jeunes uniquement. Attendu pour cet été, le dispositif risque de connaitre quelques retards.

Le projet d'abonnement TER illimité pour les jeunes à 49 euros a été très attendu depuis son annonce. Permettant aux jeunes de pouvoir se déplacer à moindre cout dès cet été. Il semble connaitre un frein qui risque de voir sa mise en marche retardée, voire annulée.

L'abonnement illimité aux TER pour les jeunes en suspens

Le projet du Pass rail, promis par le Président Macron et destiné à offrir un abonnement illimité sur les TER pour les jeunes à 49 euros, semble pour le moment bloqué. En effet, faute d'accord sur le financement avec certaines régions, le ministre des Transports, Patrice Vergriete, a indiqué que sa mise en place pour cet été semble compromise. « À moins d'un changement de pied des présidents de région aujourd'hui même, nous ne pouvons pas être opérationnels cet été », a-t-il déclaré lors d'une intervention sur Franceinfo ce mercredi 3 avril. Rapporte Le Figaro.

Initialement prévu pour être accessible à tous, le Pass rail a été récemment restreint aux jeunes suite à une décision prise après le remaniement. Cette adaptation avait été bien accueillie par les présidents de région. Cependant, les discussions ont été ralenties ces dernières semaines en raison des désaccords persistants sur le financement de cet abonnement.

Il semble donc que le projet doit être repensé pour être réalisé dans les délais initialement prévus. Reste à voir si les élus changeront d'avis dans les jours à venir pour permettre la concrétisation de cette mesure attendue par de nombreux jeunes.

Une nouvelle chance pour le projet de Pass rail, mais des obstacles persistants en vue de 2025

Une deuxième chance semble se profiler pour le projet de Pass rail pour l'année 2025. En effet, après des discussions entre l'État et les régions, il a été décidé que l'État prendrait en charge 80 % des coûts évalués à 15 millions d'euros, comme cela avait été demandé par les régions. Il restait donc un peu plus de 3 millions à répartir entre les régions, ce qui semblait être une somme minime selon le ministre en charge du dossier.

Cependant, les présidents des régions de Normandie, de Auvergne-Rhône-Alpes et de Hauts-de-France n'ont pas encore donné leur accord, ce qui suscite des regrets de la part du ministre. Il souligne l'importance de ne pas créer une situation où le Pass rail serait valide dans certaines régions et pas dans d'autres, surtout étant donné que certains TER sont gérés par plusieurs régions en même temps.

Malgré le délai technique nécessaire pour la mise en place du Pass rail, qui rend impossible un déploiement pour l'été 2024, le ministre n'exclut pas la possibilité de relancer le projet pour l'année suivante. Il affirme que la promesse du président de la République est toujours d'actualité et encourage les présidents de régions à travailler ensemble pour une mise en place en 2025.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Pass Rail : le gouvernement renonce à sa promesse estivale»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis