Le parvis de l'Hôtel de Ville vidé de ses exilés sans abri

Par Nassim Terki Publié le 03/04/2024 à 14:55
sans abri

Des personnes exilées installées devant l'hôtel de ville de Paris ont été évacuées après deux nuits passées sur place.
Deux bus ont été déployés pour transporter ces personnes en dehors de la capitale.

Si les rues de la capitale sont pavées d'or, ce n'est malheureusement pas le cas pour ces exilés sans domicile contraints de quitter le parvis de l'Hôtel de Ville.

Sous le ciel gris de Paris, la triste évacuation des exilés sans domicile installés sur le parvis de l'Hôtel de Ville a marqué la journée du mercredi 3 avril. Contraints de quitter leur refuge improvisé après deux nuits exposés aux éléments, ces personnes en détresse ont été acheminées en dehors de la capitale à bord de deux bus d'évacuation.

Drame social à Paris : exilés forcés de quitter le parvis de l'Hôtel de Ville pour de lointaines destinations

Dans une scène déchirante dans la capitale parisienne, les exilés sans abri qui avaient élu domicile sur le parvis de l'Hôtel de Ville ont été contraints de quitter les lieux ce mercredi 3 avril, après deux nuits de résidence forcée. L'intervention des autorités a vu deux bus dépêchés pour les conduire vers Besançon et Marseille.

D'après les informations fournies par la préfecture de la région à BFM Paris Île-de-France, confirmées par l'association Utopia 56, « 150 personnes avaient initialement installé leurs affaires devant la mairie le 1ᵉʳ avril, jour de la fin de la trêve hivernale, dans l'espoir de trouver des solutions d'hébergement d'urgence ». Parmi elles, « une cinquantaine d'enfants, dont le plus jeune âgé de trois mois ».

Dans un geste d'urgence, Utopia 56 a organisé l'évacuation des sans-abri en mobilisant deux bus. « Une cinquantaine de personnes ont embarqué à bord du premier, avec Besançon comme destination final ». Quant au second bus, destiné aux mineurs non accompagnés, il devait se rendre à Marseille. Toutefois, « aucun enfant n'a accepté de s'y embarquer ».

JO 2024 : transfert des sans-abris de Paris vers d'autres villes française

Depuis le mois de mai dernier, plus de 500 personnes ont été transférées de la capitale parisienne à la ville d'Orléans. Mais que sont-elles devenues depuis leur arrivée ? Selon le maire Serge Grouard, il est difficile de le savoir avec certitude. « Certaines ont peut-être été placées en centre de rétention administrative, d'autres ont été dirigées vers d'autres structures d'accueil, tandis que certaines semblent avoir disparu dans la nature ».

À l'aube des Jeux Olympiques de Paris, les transferts ne faiblissent pas pour "nettoyer" Paris. Une démarche pointée du doigt par le maire d'Orléans, il y a quelques semaines. Aujourd'hui, ce sont donc deux nouvelles villes françaises qui deviennent un refuge pour ces personnes sans domicile fixe.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Le parvis de l'Hôtel de Ville vidé de ses exilés sans abri»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis