Les orques attaquent-elles les bateaux par vengeance ?

Par Ali Ch. Publié le 28/05/2024 à 11:09
Orques Attaquent Bateaux
Orques Attaquent Bateaux

Ce qui pourrait ressembler à des orques orchestrant des attaques vengeresses et coordonnées contre des bateaux au large de la Méditerranée n’est probablement qu'une mode ludique chez des orques adolescents qui s'ennuient. C’est le résultat auquel est prévenu récemment un groupe de scientifiques.

Les collisions entre les orques et des navires au large des côtes de la Méditerrané sont de plus en plus fréquentes. Des centaines de collisions dangereuses avec des bateaux au cours des cinq dernières années ont fait passer ces mammifères marins pour des méchants des profondeurs qui complotent pour reprendre le contrôle de l'océan, rapporte le quotidien américain The Washington Post, dans son édition de samedi 25 mai 2024.

Or, contrairement à ce qui est rapporté dans de nombreux médias, les orques qui sèment la pagaille au large de la Méditerranée pourraient en fait n'être que des adolescents qui s'ennuient. C'est en tout cas la principale théorie d'un groupe de plus d'une douzaine d'experts en orques qui ont passé des années à étudier ces incidents, selon le même média. Depuis 2020, les membres d'un petit groupe d'épaulards, l’autre nom donné aux orques, ont percuté au moins 673 navires au large des côtes du Portugal, de l'Espagne et du Maroc, provoquant le naufrage de certains bateaux.

Les orques veulent juste s'amuser avec les bateaux, selon les scientifiques

Devant cette situation, les gouvernements espagnol et portugais ont réagi en chargeant un groupe d'experts de déterminer ce qui poussait ces orques à heurter les gouvernails, qui servent à diriger les navires, et surtout comment y mettre fin. D’ailleurs, le Portugal a interdit récemment aux bateaux de tourisme de s'approcher des groupes d'orques après une série d'incidents au cours desquels les animaux ont percuté les navires, rapporte Euronews.

Le groupe d’experts, qui comprend des biologistes, des responsables gouvernementaux et des représentants de l'industrie maritime, a publié vendredi 24 mai 2024 un rapport exposant son hypothèse : les orques veulent juste s'amuser, et dans les eaux vastes, les gouvernails des bateaux sont un jouet pour ces mammifères marins. « Cela ressemble à un jeu », a déclaré Naomi Rose, scientifique principale à l'Animal Welfare Institute qui faisait partie du groupe de travail. « C'est évidemment un jeu très dangereux auquel ils jouent. Mais c'est un jeu » insiste-t-elle.

Généralement, les orques s'approchent lentement des bateaux comme pour simplement cogner les gouvernails avec leur nez et leur tête. « Il n'y a rien dans le comportement des animaux qui suggère qu'ils soient agressifs », affirme Alex Zerbini président de la Commission baleinière internationale, un organisme mondial axé sur la conservation des baleines. « Lorsqu'ils jouent avec le gouvernail, ils ne comprennent pas qu'ils peuvent l'endommager et que l'endommager affectera les êtres humains. C'est plus ludique qu'intentionnel » ajoute le chercheur qui fait également partie du groupe de travail.

Pourquoi les orques sont-elles attirées par les gouvernails des navires ?

Bien que les orques soient réputés pour leurs comédie- comme utiliser des méduses, des algues et des proies comme jouets – les auteurs de l’étude pensent que ces baleines sont de plus en plus présentes dans la péninsule ibérique en raison du rebond de la population de thon rouge, leur principale source de nourriture. Mais lorsque les orques sont confrontés à une pénurie de thon rouge, elles passaient une grande partie de leur temps à chercher de la nourriture. « Mais une fois que la population de thon a rebondi, les baleines ont soudainement tout ce temps libre parce qu'elles n'ont pas besoin de manger tous les poissons qu'elles trouvent » explique Naomi Rose.

Mais pourquoi alors les orques sont-elles attirées par les gouvernails des navires et comment en sont-elles devenues fascinées ? Pour Alex Zerbini Zerbini, cela aurait pu commencer avec un jeune épaulard curieux, peut-être fasciné par les bulles entourant un navire en mouvement. « Peut-être que cet orque a touché un gouvernail et a senti que c'était quelque chose d'amusant » souligne le chercheur. « Et après avoir joué, l’animal a commencé à propager ce comportement au sein du groupe jusqu'à ce qu'il devienne aussi répandu qu'aujourd'hui » ajoute-t-il.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.