De nouvelles espèces marines surgissent dans les eaux méditerranéennes, selon une étude

Par Nassim Terki Publié le 08/06/2024 à 07:02
Espèces Marines Dans La Méditerranée

L'extraordinaire mission BioDivMed qui révèle un précieux trésor de la biodiversité marine dans les mystérieuses profondeurs de la méditerranée

Une immersion captivante dans les profondeurs de la méditerranée avec la mission BioDivMed, révélant des découvertes inédites sur la biodiversité marine.

Les trésors cachés de la méditerranée

Une étude sans précédent, baptisée BioDivMed, a révélé des découvertes surprenantes concernant la biodiversité marine de la méditerranée. Les chercheurs ont confirmé la persistance d'espèces menacées telles que le requin à peau bleue et le môle, aussi connu sous le nom de « mola mola » ou « poisson-lune », à proximité de Banyuls-sur-Mer. Selon David Mouillot, l'un des coordinateurs scientifiques de la mission, « cette étude a permis la découverte de nouveaux habitats remarquables, riches en biodiversité, même dans des zones non protégées ».

Parallèlement, l'influence du changement climatique se fait ressentir avec l'apparition de nouvelles espèces dans le nord de la méditerranée. Le crabe bleu et la dorade coryphène, aussi connue sous le nom de « mahi mahi », ont migré depuis l'océan atlantique, illustrant une évolution significative de l'écosystème marin.

BioDivMed, cap sur la biodiversité marine

BioDivMed, a permis de découvrir de nouveaux mondes sous-marins le long des côtes de la méditerranée. En l'espace de seulement quatre mois, pas moins de 700 échantillons ont été prélevés, révélant une diversité marine extraordinaire. Grâce à des pièges à ADN disséminés tout au long des 2,000 kilomètres de côtes, les chercheurs ont identifié pas moins de 267 espèces de poissons, démontrant la richesse insoupçonnée de nos fonds marins.

En analysant l'eau de mer, les scientifiques ont pu détecter les empreintes génétiques des différentes espèces. Cette approche novatrice a déjà permis d'évaluer la santé des écosystèmes marins au large de Gruissan en juillet dernier. « Des mesures de protection seront ainsi mises en place pour lutter contre la pollution et instaurer des zones marines protégées, dans le but ultime d'harmoniser l'activité humaine avec la biodiversité » est-il écrit dans le rapport.

« Cette étude révolutionnaire se poursuivra entre 2025 et 2028 afin de suivre l'évolution dynamique du milieu aquatique et d'orienter les actions de préservation de la faune et de la flore » conclut la mission.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.