Moustique tigre : plusieurs départements en alerte rouge

Par Ali Ch. Publié le 18/05/2024 à 17:14
Moustique Tigre

Le moustique tigre poursuit sa progression en France, avec trois nouveaux départements en vigilance rouge et neuf nouveaux autres en vigilance orange. Au total, 91 départements sont en vigilance « rouge, orange ou pourpre », alerte le site « Vigilance moustiques » dans son dernier communiqué. Cela représente « 90 % » du territoire français.

Alors que la France s’apprête à accueillir dans quelques semaines un événement sportif majeur, en l’occurrence les Jeux Olympiques de Paris-2024, le pays fait aujourd’hui face à une prolifération inquiétante du moustique tigre. Arrivé dans les Alpes-Maritimes en 2004, cet insecte n’en finit plus de gagner du terrain, au point d'avoir désormais colonisé presque l’ensemble du territoire français.

Le site « Vigilance moustiques » a dévoilé jeudi 16 mai sa cartographie de la présence du redouté moustique tigre pour l'année 2024. Selon cette publication spécialisée, près de 90 % du territoire se retrouve sous une vigilance allant du rouge au pourpre, signalant ainsi une préoccupation majeure. La gradation est en cinq niveaux d'alerte : vert, jaune, orange, rouge et pourpre, qui représente le niveau le plus critique. Outre cette observation, « Vigilance moustiques » s'inquiète par ailleurs de nouvelles contaminations en lien avec les Jeux olympiques de Paris 2024.

Moustique tigre : 74 départements de métropole en vigilance rouge

La vigilance rouge affecte désormais 74 départements de métropole, 79 si l'on ajoute ceux des Outre-mer (DOM-TOM), ce qui représente 78 % du territoire. Trois nouveaux départements ont été ajoutés à la liste : la Seine-Maritime, l'Oise et la Moselle. Plus inquiétant, 7 départements sont passés en vigilance pourpre, une catégorie réservée aux régions où des cas autochtones de maladies telles que la dengue, le Zika ou le chikungunya ont été recensés en 2023. Il s'agit du Val-de-Marne, des Pyrénées-Orientales, de l'Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme et des Alpes-Maritimes.

En parallèle, 12 départements sont en vigilance orange, c'est-à-dire que « le moustique tigre y a été intercepté ou observé sporadiquement », selon les définitions des Agences Régionales de Santé (ARS). Neuf départements se sont ajoutés cette année à cette catégorie : le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l'Eure, le Calvados, la Manche, la Sarthe, la Creuse et les Vosges. « Les départements placés en vigilance orange passent tôt ou tard (souvent dans les 5 ans), en vigilance rouge » souligne le site gouvernemental.

Comment reconnaître un moustique tigre ?

Concernant l’identification du moustique tigre, « Vigilance moustiques » précise qu'il est de petite taille, plus petit qu'une pièce de 1 centime, et se distingue par son vol lent ainsi que sa couleur noire avec des rayures blanches. Le site encourage à signaler sa présence et à prendre des mesures pour limiter sa prolifération, notamment en surveillant les eaux stagnantes dans les jardins ou les espaces extérieurs (coupelles, jouets d'enfants, mares, pots de fleurs...).

Moustique tigre : quels risques pour la santé ?

Selon l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, dans la plupart des cas, la piqûre du moustique tigre est bénigne et disparaît en quelques jours. « Il peut arriver, dans certains cas, que le moustique tigre transmette des maladies virales potentiellement graves (dengue, chikungunya, zika) par le biais de ses piqûres » précise la même source. Concrètement, le moustique se contamine avec une de ces maladies en piquant une personne malade, revenant d’un voyage dans les zones tropicales où circulent ces virus. « Après une incubation de 2 à 3 jours, il peut ensuite transmettre le virus en piquant une autre personne » explique encore l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.