La clé de la mémoire : quand la cassure de l'ADN renforce les souvenirs

Par Nassim Terki Publié le 07/06/2024 à 10:20
Cassure Adn Et Souvenir

Les mystères de la mémoire se dévoilent à travers un étrange lien entre l'ADN et les souvenirs. Une avancée scientifique significative qui pourrait ouvrir de nouvelles portes.

Dans les mystères de la mémoire, une équipe de chercheurs révèle un lien surprenant entre l'ADN, l'inflammation et la formation des souvenirs. Une découverte qui remet en question nos connaissances sur les mécanismes de la mémorisation.

Quand la mémoire et la génétique se rencontrent

En 2023, le nombre de personnes atteintes de démence dans le monde dépassait les 55 millions, avec la maladie d'Alzheimer représentant environ 65 % des cas. Chaque année, on observait 10 millions de nouveaux diagnostics de maladies neurodégénératives.

Des chercheurs de l'Albert Einstein College of Medicine, dirigés par Jelena Radulovic, ont récemment réalisé une étude sur la formation des souvenirs à long terme et son lien avec des cassures dans l'ADN des neurones. L'étude a été menée sur des souris entrainées à associer un environnement spécifique à une décharge électrique.

Les résultats ont montré que lors de la formation des souvenirs, des cas de cassures de l'ADN ont été observés dans les neurones de l'hippocampe, une zone du cerveau impliquée dans la mémoire. Cette activité électrique intense était associée à une augmentation de l'expression du gène TLR9, qui joue un rôle clé dans la réponse immunitaire et la réparation de l'ADN des neurones.

Cette étude ouvre de nouvelles perspectives sur la compréhension des mécanismes sous-jacents à la formation des souvenirs et pourrait potentiellement déboucher sur de nouvelles approches thérapeutiques pour les troubles de la mémoire et les maladies neurodégénératives.

Comment notre mémoire influence notre biologie ?

L'étude menée par l'Albert Einstein College of Medicine a révélé que la protéine TLR9, présente dans les neurones, joue un rôle clé dans ce processus.

En effet, lorsque des souvenirs sont formés dans le cerveau, des complexes protéiques se forment pour réparer l'ADN près du centrosome. Ces réparations sont essentielles pour la consolidation des souvenirs à long terme. Cependant, si le gène TLR9 est supprimé dans les neurones, les souris ne peuvent plus se rappeler certaines informations.

Cette découverte étonnante soulève des questions sur la relation entre la mémoire et la santé du cerveau. Il semble qu'un processus de réparation de l'ADN soit nécessaire pour la mémorisation, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement ce mécanisme.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.