Médicaments : 1 € supplémentaire par boîte à partir de dimanche !

Par Rym El-Kechaï Publié le 31/03/2024 à 13:03
Médicaments pharmacie

Les médicaments et frais médicaux couteront plus cher pour les français à partir du 31 mars.
La Sécurité sociale espère soulager les dépenses en adoptant cette démarche.

À partir de ce dimanche, une nouvelle mesure impacte les consommateurs de soins en France : le montant des franchises médicales double, conformément à une initiative lancée par le président Emmanuel Macron en janvier dernier.

Le coût des soins de santé augmente légèrement avec cette nouvelle disposition. À compter du 31 mars, le montant des « franchises médicales », qui représente la part non remboursée des assurés sociaux, passe de 50 centimes à un euro pour chaque boîte de médicaments ou acte paramédical. Parallèlement, le reste à charge pour les transports sanitaires grimpe de deux à quatre euros.

Dans le cas où plusieurs actes médicaux sont effectués dans une même journée, il est important de noter que le montant total à payer ne peut dépasser quatre euros pour les actes paramédicaux (au lieu de deux auparavant) et huit euros pour les transports sanitaires (au lieu de quatre précédemment). Les plafonds annuels restent fixés à 50 euros.

Cependant, il est à souligner que ces franchises ne s'appliquent pas aux mineurs, aux femmes en congé maternité, ainsi qu'aux bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire.

Sécurité sociale : une démarche qui soulage les dépenses de l'institution

Cette augmentation des frais de santé intervient dans un contexte de dégradation des comptes de la Sécurité sociale. En effet, en janvier dernier, le gouvernement avait annoncé cette mesure dans le but de réduire les dépenses de l'Assurance maladie et des complémentaires santé. Selon le ministère délégué à la Santé, cette initiative devrait générer des économies annuelles de l'ordre de 800 millions d'euros pour les caisses de la Sécurité sociale. « Je pense que ça responsabilise et que c'est une bonne mesure », avait plaidé Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse du 16 janvier.

En outre, cette augmentation ne se limite pas seulement aux médicaments et aux actes paramédicaux. La « participation forfaitaire », qui concerne également les consultations et actes médicaux, ainsi que les examens de biologie médicale et de radiologie, passera également bientôt à deux euros, contre un euro actuellement. La date précise de cette augmentation, actée par un décret publié mi-février, reste à être confirmée. Cela rejoint les + 5 % actés pour les hôpitaux.

L'objectif de maintenir des plafonds annuels pour les franchises et les participations forfaitaires est de protéger les personnes ayant le plus grand besoin de soins, afin qu'elles ne soient pas excessivement pénalisées par ces mesures.

En conclusion, cette augmentation des franchises médicales et des participations forfaitaires représente un ajustement financier qui vise à garantir la soutenabilité du système de santé français tout en essayant de responsabiliser les usagers vis-à-vis de leur consommation de soins.

Titulaire d'un Master en Biotechnologies aujourd'hui rédactrice. Rédiger, développer des idées et transmettre l'information aux lecteurs est l'une des nombreuses facettes du métier que j'apprécie. Porté par un intérêt profond pour l'actualité française sous toutes ses dimensions, je me dédie actuellement à la rédaction d'articles touchant à des domaines variés tels que l'économie, la politique et les faits divers en France.