Le marché de l'emploi des cadres en berne : vers une année de turbulences économiques

Par Nassim Terki Publié le 04/04/2024 à 11:10
cadres d'une entreprise

Le marché du travail des cadres montre des signes de refroidissement par rapport à l'année précédente.
Les services à forte valeur ajoutée continuent de progresser, tandis que d'autres sont en difficulté.
Les profils expérimentés sont davantage recherchés dans l'industrie que dans les services.

Le marché de l'emploi pour les cadres montre des signes de ralentissement en 2024, selon le baromètre de l'APEC.

Malgré des recrutements prévus à un niveau élevé, la prudence des entreprises et la conjoncture économique incertaine semblent impacter les perspectives d'embauche.

Chute des embauches pour les cadres en 2024

La tendance au ralentissement du marché du travail se confirme en 2024, y compris pour les cadres, selon le baromètre des prévisions de recrutement de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC). Réalisée du 14 novembre 2023 au 24 janvier 2024, et publiée mardi 2 avril, l'étude révèle que les embauches se maintiendront à un niveau élevé pour cette catégorie d'actifs, malgré une hausse annuelle prévue de + 2 %, soit moins importante que l'année précédente (+7 %). Explique Pierre Lamblin, directeur des études à l'APEC.

Cette tendance s'explique par la prudence des entreprises et la conjoncture économique actuelle, avec un contexte moins favorable à l'emploi. Les choix des employeurs sont également impactés par les transitions numérique et environnementale, avec une augmentation des recrutements prévus dans les services à forte valeur ajoutée (+4 %). En revanche, le secteur du commerce montre des signes de fragilité (-1 %) tandis que l'immobilier traverse une crise historique (-30 %). Révèle Le Monde.

En 2024, les secteurs de l'informatique, du commercial et de la recherche et développement continueront d'être les plus dynamiques en termes d'embauches. Malgré ce ralentissement, l'APEC reste optimiste et souligne que les cadres restent très demandés sur le marché du travail.

Les régions françaises face à l'évolution des intentions d'embauche

La tendance des intentions d'embauche varie d'une région à l'autre en fonction de leurs activités économiques, avec des disparités significatives selon les prévisions de l'actuelle année. Les régions telles que les Pays de la Loire, l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Occitanie et le Grand-Est affichent des taux de croissance plus modérés que l'année précédente, mais maintiennent tout de même des perspectives positives.

Les Pays de la Loire (4 % contre 18 % en 2023) et l'Occitanie (3 % contre 12 %) se démarquent avec les plus forts taux d'embauche, portées par la dynamique des activités informatiques et aéronautiques. En revanche, le Centre-Val de Loire se retrouve en difficulté avec une baisse de 3 % des prévisions, tout comme la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France qui embaucheront moins cette année.

L'Ile-de-France tire son épingle du jeu grâce à ses activités à forte valeur ajoutée (informatique, conseils, R&D). Cela représente une embauche sur deux en France, soit 48 %, tandis que l'Auvergne-Rhône-Alpes avec 38'520 embauches prévu, se positionne en tant que deuxième région recruteuse en France, avec un focus sur les services à forte valeur ajoutée et l'industrie de pointe. Souligne Laetitia Niaudeau, la directrice adjointe de l'APEC.

La Bretagne et la Normandie quant à elles, maintiennent le même volume de recrutement (8000 et 10'000 cadres chacune). Le centre-Val de Loire, la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France avec respectivement (-1 %, -1 % et -3 %) restent les plus touchés.

La prudence des entreprises se reflète dans le choix des profils des nouvelles recrues, qui privilégient majoritairement les cadres d'un à dix ans d'expérience. Ces profils représenteront 59 % des recrutements de l'année 2024, enregistrant une progression de 10 % par rapport à 2023. Les cadres les plus expérimentés restent toutefois recherchés dans le secteur industriel, marquant une évolution dans les stratégies de recrutement des entreprises.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Le marché de l'emploi des cadres en berne : vers une année de turbulences économiques»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis