La Niña arrive cet été : faut-il s'attendre à des ouragans en France ?

Par Ali Ch. Publié le 17/05/2024 à 19:08
La Niña

Alors qu’El Niño, ce phénomène climatique qui réchauffe l’eau et l’atmosphère, est presque terminé, son antagoniste, La Niña, devrait prendre le relai cet été. Selon les prévisions météorologiques, La Niña réputée pour entraîner le mercure à la baisse, pourrait se développer entre juin et août prochains. Si l’arrivée de La Niña peut représenter une bonne nouvelle dans le contexte du changement climatique, le phénomène peut également engendrer une hausse des ouragans, alertent les spécialistes.

Le climat mondial est régulé par les flux atmosphériques, mais surtout par les courants océaniques et leur température. « En raison de leur superficie sur notre planète, les océans jouent un rôle prépondérant dans la machine climatique, en particulier dans la zone intertropicale, où se jouent de multiples variations cycliques » souligne La Chaine Météo. Ces cycles, appelés « ENSO » (acronyme pour El Niño et oscillation australe) alternent entre des anomalies chaudes (El Niño), froides (La Niña) ou neutres, explique la même source.

La Niña va remplacer El Niño cet été

La Niña est un phénomène climatique qui se caractérise par un refroidissement anormal des eaux de surface dans l'est de l'océan Pacifique équatorial. La Niña se produit généralement par cycles et peut durer de quelques mois à quelques années. « Cela affecte les modèles météorologiques mondiaux, entraînant souvent des conditions plus sèches dans certaines régions et plus humides dans d'autres » précise le site Ta Météo.

Alors que le phénomène El Niño touche à sa fin, son antagoniste La Niña devrait prendre le relais dans les prochaines semaines. Une zone propice au phénomène d'upwelling – des remontées d'eau froide vers la surface – « et donc, la dynamique océanique nous dit que ces anomalies froides vont arriver à la surface dans les semaines qui viennent », signant le début du phénomène La Niña qui devrait s'installer « d'ici la fin de l'été », précise à TF1info Jérôme Vialard, spécialiste de l’océanographie et directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

La Niña va-t-elle engendrer des ouragans ?

L’arrivée prochaine de La Niña, pourrait être une bonne nouvelle pour le climat mondial, car ce phénomène climatique est souvent associé à une baisse des températures. La Niña engendre aussi une diminution des typhons dans le Pacifique ou encore des précipitations plus importantes, notamment sur l'Australie. À l'inverse, La Niña entraîne moins de précipitations au Pérou ou au Brésil, ainsi qu'au Moyen-Orient et au sud des États-Unis, explique Jérôme Vialard.

L’autre phonème redouté par les spécialistes avec l’arrivée de La Niña est l’intensification des ouragans. En effet, cet épisode est souvent synonyme de hausse des ouragans dans le pacifique Atlantique, dont la saison s'étend de juin à novembre avec une activité particulièrement intense ente août et octobre, soit la période de l’arrivée de La Niña cette année. « La Niña peut occasionner des ouragans côté Atlantique. Mais plus on s'éloigne, plus le phénomène est difficile à observer » souligne à franceinfo, Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.