Bientôt plus de jus d'orange dans nos rayons : voici pourquoi

Par Ali Ch. Publié le 03/06/2024 à 10:15
Jus D'orange

La production mondiale de jus d'orange connait ces derniers temps une crise sans précédent. De nombreux économistes sont allés jusqu’à prédire la disparition de ce produit très prisé à travers le monde dans les rayons des supermarchés et autres commerces d’alimentation.    

Siroter un jus d’orange, sera-t-il un rêve inaccessible dans un proche avenir ? Cette question qui peut paraître inimaginable pour les adeptes de ce fruit très prisé dans le monde, peut en effet devenir une réalité. Mais pourquoi alors le sort de l’industrie du jus d’orange risque de se conjuguer au passé ? C’est une question qui a fait la Une de nombreux médias économiques internationaux ces derniers jours.

Le jus d’orange dans sa version industrielle est secoué par une crise à l’échelle mondiale. Les principaux pays producteurs de l’orange n’arrivent plus à satisfaire la demande mondiale pour ce fruit. C’est le cas du Brésil, premier producteur mondial des oranges, qui se retrouve confronté à de nombreux aléas qui font que sa production de ces derniers temps est très loin de satisfaire la demande mondiale.

Face à la rareté des oranges, les principaux producteurs de jus à travers le monde sont contraints à recourir dans leurs stocks de fruits congelés pour maintenir la cadence de leurs ventes. C’est ce que rapporte le site Sciencepost en expliquant que le Brésil et la Floride (USA), les deux principaux producteurs d'oranges, n’arrivent plus à satisfaire la demande des industriels du jus de ce fruit à travers le monde.

L’industrie du jus d’orange en crise

La raison de cette crise de l’industrie du jus d’orange est causée par les aléas du climat et de maladies des orangers du côté des principaux pays producteurs. Cette année au Brésil, la météo instable, combinée à une recrudescence d’une maladie des agrumes connue sous le nom de greening, met à rude épreuve les plantations d’orangers. Deux facteurs qui ont fortement impacté cette année la production des oranges au Brésil.

Selon un rapport de Fundecitrus et CitrusBR, cité par nos confrères belges de la RTBF, les producteurs d’oranges brésiliens ont réalisé en 2023-2024 « leur plus petite récolte depuis des décennies ». Cette baisse drastique de la production pèse sur le prix du jus d’oranges concentré sur le marché mondial : 4,54 euros les 450 g, deux fois le prix pour la même période en 2023.

La Floride, deuxième producteur d’oranges mondial, se voit également frappée de plein fouet par des conditions climatiques extrêmes. Un ouragan en 2022 suivi d’une vague de froid intense, ont dévasté les orangeraies de l’État américain. En 20 ans, « l’approvisionnement de l’État en jus d’orange est passé de 240 millions de boîtes par an à 17 millions par an », selon Kees Cools, président de l’IFU (International Fruit and Vegetable Juice Association), interviewé par le Financial Times.

Le goût du jus d’orange risque de disparaître

Face à cette chute de la production des oranges, de nombreux producteurs du jus de ce fruit se retrouvent dans l’expectative. Plusieurs entreprises ont été contraintes d’ajuster le goût de leur jus en recourant à des oranges congelées. Selon Kees Cools, une des solutions pour continuer à produire du jus d'orange serait de recourir à nouvelles variétés d'oranges, plus résistantes, ou encore d'utiliser des mandarines.

Mais pour le patron l’IFU, l’appellation "jus d’orange" ne pourrait plus être utilisée et le goût serait inévitablement changé. De plus, le changement de législation sera trop lent pour s'adapter à la situation qui escalade. En attendant, le prix du jus d’orange sur les marchés ne cesse d’augmenter, malgré la demande de plus en plus faible des consommateurs qui refusent de payer aussi cher ce produit. Selon de nombreux économistes, le jus d’orange risque sous sa forme actuelle risque de devenir un produit de luxe, voir complétement disparaitre du marché.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.