Journée de l'abeille : pourquoi la diminution des pollinisateurs pourrait réduire la vie à néant ?

Par Nassim Terki Publié le 21/05/2024 à 17:24
Journée De L'abeille
Journée De L'abeille

Les abeilles, ces merveilleux petits architectes de la nature, ont besoin de notre protection urgente pour continuer à embellir le monde de leurs doux bourdonnements et leurs précieuses récoltes.

Les abeilles, véritables sentinelles de notre écosystème, font face à des menaces grandissantes. Un rapport onusien soulève l'urgence des actions à entreprendre pour les protéger.

Comment protéger les pollinisateurs pour garantir notre avenir alimentaire ?

Les pollinisateurs, tels que les abeilles, jouent un rôle crucial dans la reproduction des plantes, y compris de nombreuses cultures alimentaires, en collectant et en disséminant le pollen des fleurs. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, un tiers de la production alimentaire mondiale dépend directement des abeilles, qui sont responsables de la pollinisation de près des trois quarts des plantes produisant 90 % de la nourriture mondiale.

Outre leur contribution à la sécurité alimentaire, les abeilles sont également célèbres pour leur capacité à fournir des produits de haute qualité, tels que le miel, la gelée royale et le pollen. Elles représentent une partie essentielle de la biodiversité sur laquelle nous comptons pour notre survie, comme l'a souligné un rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). De plus, l'apiculture est une source importante de revenus et de subsistance en milieu rural, avec environ 81 millions de ruches dans le monde produisant environ 1,6 million de tonnes de miel chaque année.

Cependant, malgré l'importance vitale des pollinisateurs, leur reproduction en masse et leur transport à grande échelle comportent des risques potentiels en termes de transmission de pathogènes et de parasites.

La survie des pollinisateurs, une urgence écologique et alimentaire

Les abeilles, de même que d'autres pollinisateurs tels que les papillons, les chauves-souris et les colibris, font face à une série de menaces de plus en plus pressantes provenant des activités humaines. Les principaux facteurs de risque identifiés par le rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques incluent les changements d'affectation des sols, les pratiques agricoles intensives et l'utilisation de pesticides, la pollution de l'environnement, les espèces invasives, les agents pathogènes et le changement climatique.

Le mois de mai 2018 a marqué une avancée significative avec l'Union européenne annonçant une interdiction partielle de trois insecticides de la famille des néonicotinoïdes, réputés nocifs pour les abeilles et impactant négativement la pollinisation dans son ensemble. Cette décision vise à atténuer les effets délétères de ces substances sur les populations d'abeilles et leur rôle crucial dans le maintien de la biodiversité et la sécurité alimentaire.

Par ailleurs, la pollution de l'air est également pointée du doigt comme une menace létale pour les abeilles. Des études récentes ont révélé que les polluants atmosphériques interfèrent avec les signaux olfactifs émis par les plantes, perturbant ainsi la capacité des abeilles à trouver leur nourriture et compromettant leur efficacité en tant que pollinisateurs.

Marieta Sakalian, spécialiste de la biodiversité au Programme des Nations Unies pour l'environnement, insiste sur la « nécessité d'adopter des mesures de conservation et de restauration des habitats pour contrer les effets néfastes des activités humaines sur les pollinisateurs ». Elle appelle les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour protéger ces espèces et garantir leur survie à long terme.

La journée mondiale de l'abeille, célébrée le 20 mai, vise à sensibiliser la population à l'importance des abeilles et des autres pollinisateurs pour la santé des écosystèmes et la sécurité alimentaire. Cette initiative, lancée par l'ONU, rend hommage au travail essentiel réalisé par ces insectes, soulignant leur contribution inestimable à notre environnement et encourageant la prise de mesures pour les protéger et préserver leur habitat naturel.

Les gestes à adopter pour éviter la disparition des abeilles et assurer leur pérennité

Voici des actions que vous pouvez mettre en place pour contribuer à leur sauvegarde :

  • Cultivez des jardins colorés et florifères sur vos balcons, terrasses et jardins, en privilégiant des plantes à nectar telles que les tournesols.
  • Soutenez les apiculteurs locaux en vous procurant leur miel et autres produits de la ruche.
  • Sensibilisez les plus jeunes à l'importance capitale des abeilles et des pollinisateurs en organisant des activités ludiques et éducatives.
  • Offrez un refuge verdoyant à ces incroyables butineurs, tout en embellissant votre environnement.
  • Préservez les prairies anciennes, véritables trésors de biodiversité, en évitant de les faucher avant la fin de la floraison des plantes à nectar.
  • Optez pour des pesticides respectueux des abeilles et des autres pollinisateurs, et veillez à les appliquer avec précaution, de préférence tôt le matin ou en soirée lorsque ces précieux ouvriers de la nature sont au repos.

Chacun de ces gestes, aussi minimes soient-ils, contribue à préserver la vitalité et la diversité de notre environnement. Conclue le rapport.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.