Les huîtres Marennes Oléron ne seront bientôt plus vendues : voici pourquoi

Par Nassim Terki Publié le 31/05/2024 à 09:00
Huîtres Marennes Oléron
Huîtres Marennes Oléron

Les Huîtres Marennes Oléron, symboles d'une tradition culinaire ancestrale, font face à un changement radical dans leur commercialisation. 

Les huîtres de Marennes Oléron font face au défi du changement climatique, obligeant les ostréiculteurs à revoir leurs pratiques. Une situation complexe pour préserver la qualité de leurs produits.

L'Huîtres Marennes Oléron, une affaire de saveurs et de survie

La prestigieuse appellation des huîtres de Marennes Oléron est actuellement confrontée à un défi majeur, le changement climatique. En effet, les températures estivales élevées compromettent le processus d'affinage traditionnel dans les claires, conduisant à une augmentation significative de la mortalité des huîtres. Cette situation préoccupante a contraint les 200 entreprises ostréicoles de la région à suspendre la commercialisation de leurs produits entre juin et septembre.

Selon Laurent Chiron, président du Groupement Qualité Huîtres Marennes Oléron, « le réchauffement de l'eau des claires pendant les mois d'été, pouvant atteindre jusqu'à 27° degrés, altère la signature gustative des huîtres ». En conséquence, celles-ci « deviennent excessivement salées en raison de l'évaporation de l'eau, ce qui nuit à leur qualité et leur saveur ». De plus, le taux de mortalité des huîtres pendant cette période peut atteindre jusqu'à 20 %, par rapport à 5 % à 7 % pendant les mois d'hiver.

Face à ces enjeux, les ostréiculteurs ont dû patienter sept ans pour obtenir la modification de leur cahier des charges, une démarche lancée fin 2016 auprès de l'Inao. Catherine Oggero, ingénieure à l'Inao, souligne l'importance d'un suivi méticuleux pour garantir la qualité des produits sur le long terme, notamment à travers des contrôles rigoureux et des ajustements pertinents.

Le nouveau cahier des charges prévoit désormais trois périodes d'affinage entre 14 et 28 jours en dehors de l'été, afin de préserver l'identité et l'excellence des huîtres de Marennes Oléron. Cette évolution vise à concilier les impératifs de qualité et de rentabilité pour les professionnels de la filière, tout en assurant la satisfaction des consommateurs.

La pause estivale des huîtres de Marennes Oléron

Au sein du plus grand bassin ostréicole français, la Charente-Maritime, réputée pour sa production de plus de 40 000 tonnes d'huîtres par an, dont 42,5 % sont des huîtres IGP, une pause estivale de 6 % des volumes est actuellement observée. Cette interruption des ventes, prévue entre juin et septembre, ne devrait pas affecter de manière significative les exploitations, selon l'organisation professionnelle. En effet, les huîtres IGP de Marennes Oléron sont moins consommées durant cette période estivale.

Les professionnels de la filière soulignent l'importance de ne pas négliger les ventes durant la période cruciale de fin d'année, représentant une part importante du chiffre d'affaires global. En ce qui concerne les prix, les répercussions de cette pause estivale sur le marché restent encore difficiles à évaluer, notamment suite à la baisse des tarifs observée lors du précédent Noël.

Par ailleurs, la démarche initiée par le groupement ostréicole de Marennes Oléron IGP, visant à promouvoir la marque « La Baigneuse de Charente-Maritime », une nouvelle huître élevée en pleine mer, dans des parcs naturels marins avec une moindre densité à l'hectare, témoigne de l'engagement des professionnels à diversifier leur offre. Une demande de « Label Rouge » a d'ailleurs été déposée en début d'année pour cette nouvelle gamme d'huîtres, exclusivement disponible pendant la saison estivale, de mai à octobre.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.