La France enregistre une baisse record de ses émissions de CO2 en 2023

Par Ali Ch. Publié le 26/05/2024 à 07:07
émission Co2 En France

Voici une nouvelle rassurante en ces temps d’incertitudes sur l’avenir de la planète. La France a enregistré, en 2023, une baisse record de ses émissions de CO2, ce gaz à effet de serre, a annoncé, mercredi 22 mai, le Premier ministre Gabriel Attal.

La France qui espère réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50 % d'ici à 2030, semble sur la bonne voie. Selon le Premier ministre Gabriel Attal, les émissions de gaz à effet de serre (CO2) ont diminué de 5,8 % en France en 2023 par rapport à 2022. Cette donnée, provenant d'après lui du Citepa, l’organisme chargé de l’inventaire des gaz à effet de serre français (GES), constitue un chiffre record par rapport à celui initialement attendu.

« Nous n'avons de leçons à recevoir de personne en matière d'efficacité écologique et environnementale », affirme le premier ministre français, dont le pays entend réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici à 2030 pour se conformer aux engagements européens. Un objectif qui implique de considérablement augmenter le rythme des baisses. À l'horizon 2050, la France ambitionne même la neutralité carbone. « Les changements structurels sont enclenchés et nous sommes maintenant sur le bon rythme pour l'atteindre », a estimé Gabriel Attal.

Des baisses « conjoncturelles » selon des ONG environnementales

Pour expliquer ce bilan positif, Gabriel Attal venu soutenir la candidate de la majorité présidentielle aux élections européennes, Valérie Hayer, lors d'un meeting à Saint-Berthevin (Mayenne), a affirmé que des « changements structurels » en sont à l’origine : fermeture des centrales à charbon, décarbonation de l’industrie, déploiement des véhicules électriques et programmes de rénovation énergétique.

Face à l’enthousiasme du gouvernement, plusieurs ONG environnementales jugent que ces baisses de CO2 sont avant tout conjoncturelles. Elles seraient liées entre autres à un hiver doux (donc moins énergivore pour se chauffer) et au ralentissement économique de la France. « Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 5,8 % en 2023 par rapport à l'année précédente, selon les dernières estimations du Citepa. C'est une bonne nouvelle. Mais est-ce dû aux politiques mises en œuvre ou à des facteurs conjoncturels ? » s’interroge sur X la directrice des programmes au Réseau action climat (RAC), Anne Bringaul.

Ce n’est pas la première fois en effet que la France peut se targuer d’un tel résultat en matière de réduction de gaz à effet de serre. Cela s’était aussi produit en 2020 (-9,0 %, en raison de la crise sanitaire) et 2014 (-6,6 %, grâce à un hiver très doux par rapport à 2013), selon les chiffres du Citepa.« Néanmoins, les records de baisse précédents étaient liés, au moins en partie, à des effets conjoncturels importants » explique, l’organisme chargé de l’inventaire des gaz à effet de serre français (GES).

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.