Les Français louent leurs logements sur Airbnb pour boucler les fins de mois

Par Nassim Terki Publié le 08/05/2024 à 10:36
Location Airbnb

L'étude d'Airbnb révèle un impact économique majeur des hébergements de courte durée en France.
Les partenariats avec les maires ruraux et les initiatives sur les littoraux montrent l'engagement d'Airbnb à soutenir les territoires côtiers et ruraux.
Un équilibre entre les besoins des habitants et le développement du tourisme.

L'impact économique des hébergements de courte durée en France, révélé par une étude d'Airbnb, et les enjeux qui façonnent l'avenir du tourisme dans nos régions. Une immersion captivante dans les rouages d'une économie en constante évolution.

Airbnb, acteur majeur de l'hébergement de courte durée en France, dévoile les résultats d'une étude mettant en avant l'impact économique significatif de ce secteur sur l'économie nationale. Entre chiffres impressionnants et initiatives visionnaires, la plateforme de location s'impose comme un partenaire incontournable du dynamisme touristique et économique du pays.

Airbnb un été 2024 plein de promesses et de tendances inédites pour le tourisme en France

Airbnb dévoile une étude sur l'impact économique des hébergements de courte durée en France, mettant en lumière une contribution significative à l'économie nationale. Selon Clément Eulry, directeur général d'Airbnb en France, ces meublés de tourisme génèrent 43 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 362'000 emplois équivalents temps plein et 4,9 milliards d'euros de recettes fiscales, dont 300 millions de taxes de séjour.

L'entreprise, partenaire du relais de la flamme olympique, prévoit de diffuser des études d'impact dans des villes traversées par la flamme, telles que Marseille, Angers, Avignon, Brest et d'autres encore. Cette initiative vise à mettre en avant la contribution des hébergeurs locaux à l'économie régionale.

Concernant la période estivale à venir, il est encore difficile d'estimer le nombre de voyageurs optant pour ce type d'hébergement. Cependant, Airbnb s'attend à une augmentation de la demande dans les prochaines semaines. Les villes hôtes des Jeux olympiques de Paris 2024, en dehors de la capitale, attirent également l'attention des voyageurs, soutenant ainsi l'attractivité des territoires environnants.

En cas de problème, Airbnb renforce son service client en prévision de cette période chargée, avec un budget de 27 millions d'euros dédié à cette initiative. Des agents formés seront disponibles 24 heures sur 24 pour assister les utilisateurs en cas de besoin.

L'été 2024 s'annonce prometteur pour Airbnb

D'une part, l'effet JO suscite un intérêt croissant pour les destinations proches des sites de compétition, comme Décines-Charpieu près de Lyon. D'autre part, les séjours nature connaissent une popularité croissante, mettant en avant des destinations rurales et de moyenne montagne comme Orcines dans le Puy-de-Dôme ou Sainte-Mère-Eglise dans la Manche. Ces tendances reflètent une diversification du tourisme en France, bénéfique pour l'économie locale.

Le partenariat signé en février 2019 avec l'association des maires ruraux (AMRF) est décrit comme une véritable réussite. Selon les chiffres avancés, l'impact économique positif des plateformes de location de courte durée sur les territoires ruraux s'élève à 7,7 milliards d'euros. Avec une présence dans un tiers des communes de moins de 3500 habitants, Airbnb a su combler un manque d'offres hôtelières dans ces régions, notamment grâce au phénomène croissant du télétravail.

Concernant les littoraux, et malgré les appels à une nouvelle taxe sur les plateformes comme Airbnb, Abritel ou Booking, Airbnb s'engage activement à soutenir les territoires côtiers. Des partenariats de plusieurs millions d'euros ont été signés pour accompagner la rénovation énergétique, soutenir des projets de préservation du patrimoine et aider les familles à partir en vacances. Ces initiatives visent à renforcer l'attractivité des régions concernées et à soutenir les habitants.

En ce qui concerne les débats au Sénat sur la durée maximale de location de résidences principales, Airbnb défend l'idée que cette mesure n'aurait aucun impact sur le logement, mais affecterait le pouvoir d'achat et l'attractivité des territoires. De même, sur la question du quota de résidences secondaires, Airbnb appelle à une approche plus nuancée prenant en compte les situations spécifiques de chaque quartier.

Vers une réglementation équilibrée de la location touristique

L'Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV) milite activement pour modifier les règles encadrant la location touristique de courte durée. Actuellement, tout propriétaire d'un logement meublé de longue durée est tenu de payer des cotisations sociales à l'URSSAF si ses revenus dépassent 23.000 euros. L'UNPLV propose que ces abattements soient maintenus pour les petits propriétaires, mais réduits pour les multipropriétaires.

Cette proposition vise à rééquilibrer les avantages entre la location touristique de courte durée et la location de longue durée, sans pour autant pénaliser les loueurs occasionnels. Les députés ont aussi supprimé la possibilité pour les conseils municipaux de déroger aux obligations de diagnostic de performance énergétique (DPE) dans des cas spécifiques, ce qui pose problème dans des régions comme les stations de ski où les logements énergivores sont nombreux, mais indispensables pour l'économie locale.

Redonner du pouvoir aux élus locaux est au cœur de cette proposition de loi. Il est donc primordial, selon l'UNPLV, qu'ils aient la possibilité de décider du calendrier d'interdiction de la location des logements énergivores. Cette démarche vise à assurer une plus grande cohérence dans la politique de location de logements, tout en prenant en compte les spécificités locales.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Les Français louent leurs logements sur Airbnb pour boucler les fins de mois»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis