25 à 30 % des Français sont allergiques à cause du réchauffement climatique, selon une étude

Par Nassim Terki Publié le 22/05/2024 à 10:03
Allergies Pollens
Allergies Pollens

Un monde où le printemps rime avec éternuements et chatouillements, et où chaque bouffée d'air peut devenir un ennemi redoutable pour un quart de la population française.

Dans l'air printanier, les allergies sèment leur désordre. Un quart des Français touchés, un fléau en pleine expansion, où le pollen et la pollution se mêlent pour agresser nos sens.

L'allergie, un fléau printanier en hausse

Au printemps, période redoutée par de nombreux Français allergiques, environ 25 à 30 % de la population est touchée par des allergies, selon les données de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Les allergènes les plus courants sont les acariens, le pollen et les poils d'animaux, responsables en grande partie des allergies respiratoires. Les allergies alimentaires touchent quant à elles environ 2 % des adultes et 5 % des enfants.

L'augmentation significative de la prévalence des allergies au cours des 20 à 30 dernières années dans les pays industrialisés est généralement attribuée à des facteurs génétiques, mais également à des influences environnementales telles que la pollution de l'air et les changements climatiques.

L'Inserm souligne que cette hausse rapide ne peut être expliquée uniquement par des modifications génétiques, pointant ainsi du doigt l'impact croissant de l'environnement sur la santé allergique des individus.

Quand le climat et notre mode de vie déclenchent l'alarme santé

Le dérèglement climatique est désormais identifié comme un facteur majeur contribuant à la hausse alarmante des allergies. Les études menées par l'Inserm révèlent que le réchauffement climatique allonge la saison de pollinisation et intensifie la présence de pollens allergisants dans l'atmosphère. De plus, la pollution atmosphérique accentue la gravité des symptômes de la rhinite allergique.

En parallèle, de nouveaux modes de vie, tels que l'alimentation transformée et la consommation croissante de médicaments, sont pointés du doigt pour leur impact sur la prévalence des allergies.

Selon les prévisions alarmantes de l'OMS, d'ici 2050, la moitié de la population mondiale sera touchée par des allergies, touchant particulièrement les pays développés. Actuellement, l'allergie est déjà classée comme la quatrième maladie chronique la plus répandue au niveau mondial. Les experts tirent la sonnette d'alarme pour inverser cette tendance inquiétante et protéger la santé des populations.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.