Pourquoi l'Europe ne peut pas faire face à la crise climatique ?

Par Ali Ch. Publié le 11/06/2024 à 09:11
Crise Climatique En Europe

L'Europe n'est pas préparée à faire face à la crise climatique. En cause ? C’est le continent qui se réchauffe le plus rapidement au monde avec des risques climatiques qui menacent sa sécurité énergétique et alimentaire, ses écosystèmes, ses infrastructures, ses ressources en eau, sa stabilité financière et la santé de ses habitants.

Dans un rapport publié le 11 mars dernier, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), a dressé un tableau noir sur l’impact de la crise climatique sur le Vieux Continent. Les chaleurs extrêmes, les sécheresses, les incendies de forêt et les inondations, enregistrés ces dernières années en Europe vont encore s’aggraver et affecteront les conditions de vie sur l'ensemble du continent, alerte l’AEE.

L'AEE qui s’est basée sur le rapport d’évaluation européenne des risques climatiques (EUCRA), estime que les politiques et les mesures d'adaptation de l'Europe ne suivent pas le rythme de l'augmentation rapide des risques. « Dans de nombreux cas, une adaptation progressive ne sera pas suffisante et, comme de nombreuses mesures visant à améliorer la résilience au climat nécessitent beaucoup de temps, une action urgente pourrait être nécessaire, même pour des risques qui ne sont pas encore critiques » souligne l’AEE.

L'Europe fait face à de nombreux risques climatiques

Certaines régions d'Europe sont plus exposées aux risques climatiques. L'Europe du Sud est particulièrement menacée par les incendies de forêt, les effets de la chaleur, le manque d'eau pour l’agriculture, le travail en plein air et la santé humaine. Les inondations, l'érosion et l'intrusion d'eau salée menacent les régions côtières de faible altitude de l'Europe, y compris de nombreuses villes peuplées.

« Notre étude montre que l'Europe est confrontée à des risques climatiques qui augmentent plus rapidement alors que nos sociétés n’y sont pas préparées » affirme Leena Ylä-Mononen, Directrice exécutive de l'AEE. « Pour garantir la résilience de nos sociétés, les décideurs politiques européens et doivent agir maintenant pour réduire les risques climatiques à la fois par des réductions rapides des émissions des gaz à effet de serre et par des politiques et des actions adaptées fortes » ajoute-t-elle.

Ces risques climatiques qui requièrent une action urgente

L’étude a identifié 36 risques climatiques majeurs pour l'Europe dans cinq grands domaines : les écosystèmes, l'alimentation, la santé, les infrastructures, l'économie et la finance. Plus de la moitié des risques climatiques majeurs recensés dans le rapport exigent des mesures immédiates. Parmi ces risques, certains sont particulièrement urgents : préserver les écosystèmes, protéger les populations contre la chaleur, protéger les populations et les infrastructures contre les inondations et les feux de forêt…

Écosystèmes : Le rapport de l'AEE rappelle que les écosystèmes fournissent de multiples services à la population et que, par conséquent, ces risques sont susceptibles de se répercuter sur d'autres domaines, notamment l'alimentation, la santé, les infrastructures et l'économie.

Alimentation : Les risques liés à la chaleur et à la sécheresse pour la production agricole ont déjà atteint un niveau critique dans le sud de l'Europe. Pour l’AEE, une solution consisterait à passer, même partiellement, des protéines d'origine animale aux protéines d'origine végétale cultivées de manière durable. Ce qui réduirait la consommation d'eau dans l'agriculture et la dépendance aux importations d'aliments pour le bétail.

Santé : La chaleur est le facteur de risque climatique le plus grave et le plus urgent pour la santé humaine. De nombreux leviers permettant de réduire les risques climatiques pour la santé se situent en dehors des politiques de santé traditionnelles, telles que l'urbanisme, les normes de construction et le droit du travail, recommande l’AEE dans son rapport.

Infrastructures : Des phénomènes météorologiques plus fréquents et plus extrêmes augmentent les risques pour l'environnement bâti et les services essentiels de l'Europe, notamment l'énergie, l'eau et les transports. Dans le sud de l'Europe, la chaleur et les sécheresses font peser des risques importants sur la production, la transmission et la demande d'énergie. C’est pour cela que l’AEE recommande que les bâtiments résidentiels doivent être adaptés à l'augmentation de la chaleur.

Économie et finances : L'économie et le système financier européens sont confrontés à de nombreux risques climatiques. Ces derniers peuvent augmenter les primes d'assurance, menacer les actifs et les hypothèques, et accroître les dépenses publiques et le coût des prêts. L'aggravation des effets du climat peut aussi creuser les déficits des assurances privées et rendre les ménages à faibles revenus plus vulnérables, souligne l’AEE.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.