Environnement

Un capitaine de paquebot poursuivi pour pollution atmosphérique

Le capitaine du paquebot l’Azura avait enfreint les règles de pollution atmosphérique dans le port de Marseille.

Une première en Méditerranée française

C’est un monstre des mers. Un navire de 289 mètres de long qui peut transporter 3.000 passagers. Mais, de telles dimensions a aussi de sérieuses conséquences sur l’impact environnemental du bateau. Or, l’Azura ne respectait pas les normes selon un contrôle effectué le 29 mars dernier dans le port de Marseille. En l’occurrence, “un carburant ne respectant pas la concentration en souffre”. Conséquence ? La justice a décidé d’enclencher des poursuites contre le capitaine. Une première en Méditerranée française selon le parquet.

Très concrètement, la concentration en souffre était de 1,68% pour une limite de 1,50%. Fixée en 2015, celle-ci sera divisée par trois à partir du 1er janvier 2020 précise l’AFP. Entendu jeudi dans le Var à la Seyne-sur-Mer à l’occasion d’une escale, le capitaine du bateau a reconnu les faits. Il devra se présenter devant le tribunal correction de Marseille, le 9 juillet prochain. La compagnie britannique P & 0 Cruises, filiale du géant de la croisière Carnival et propriétaire du navire qui bat pavillon des Bermudes n’est en revanche pas poursuivie à l’heure actuelle. Dans le port de Marseille, il s’agit d’un sujet critique alors que le nombre de paquebots de croisière préoccupe les associations environnementales. Le capitaine risque un an de prison et 200.000 € d’amende.

Publié le samedi 21 avril 2018 à 17:11, modifications samedi 21 avril 2018 à 11:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !