Environnement

La sécheresse est une véritable catastrophe en France

Il fait beau, il fait chaud… et oui, c’est l’été en France, et tout le monde est content. Malheureusement, le manque d’eau se fait déjà sentir. Comme chaque année ? Oui, certes, sauf que le phénomène arrive avec beaucoup d’avance cette année. Ce qui est particulièrement inquiétant…

Et oui, l’été est arrivé avec un peu d’avance cette année. Et le manque de pluie de l’hiver dernier a de terribles conséquences sur notre pays. Nous sommes en pleine période de sécheresse, et il serait grand temps d’être un peu arrosé, car la situation empire de jour en jour. Ce n’est pas pour rien si les spécialistes tirent la sonnette d’alarme. Et si plusieurs départements français sont concernés par des mesures de restrictions d’eau

Une sécheresse compliquée à maîtriser

Peut-être l’avez-vous remarqué : la campagne de restriction d’eau a déjà démarré en France pour cet été 2017. En effet, ce ne sont pas moins de soixante-quinze départements qui ont été placés en alerte à cause de la sécheresse. Il y a plusieurs niveaux, ces derniers allant de la vigilance à la crise.

Comment expliquer ce phénomène ? Et bien tout simplement à cause d’un déficit important de pluie l’automne et l’hiver dernier. Il faut savoir que ces périodes sont appelées des périodes de recharge des réserves d’eau au sol. Et vous l’aurez compris, il n’a pas assez plu au cours de l’hiver dernier. Les précipitations sont restées très insuffisantes. Et malheureusement, comme l’expliquent les spécialistes de la Chaîne Météo, le déficit pluviométrique est important.

On sait ainsi par exemple que certaines régions sont bien plus sévèrement touchées que d’autres, comme par exemple le nord-est de la France, l’extrême sud, ou encore la Corse. En effet, depuis le début du mois de juillet, il n’a pas plu une seule goutte sur l’île de beauté, ce qui est inquiétant et a des conséquences désastreuses sur l’état de sécheresse.

Les conséquences sont également les incendies. On a pu le constater ces derniers jours, ils se multiplient et sont difficiles à maîtriser. Tout simplement parce que tout est tellement sec qu’ils se propagent facilement. Les dégâts sont absolument considérables.

Une campagne de restrictions d’eau déjà lancée en France

Les spécialistes ont donc évidemment constaté cette sécheresse dans notre pays. Et donc, des mesures de restrictions d’eau ont été prévues. Ces dernières ont été déclenchées un mois plus tôt que d’habitude. Ainsi par exemple, on a pu voir dans le Morbihan que le tout premier arrêté de restriction d’eau datait du 28 avril !

Les associations environnementales sont donc montées au créneau pour expliquer à quel point la situation est alarmante. On pense notamment à l’association France Nature Environnement qui, dans un communiqué de presse, avait expliqué que la situation deviendrait carrément critique avec l’arrivée des touristes. Même si aucun risque de coupure d’eau potable n’a été évoquée pour l’instant, il semble qu’elle soit fortement envisagée… Il faut donc s’attendre au pire, même si à ce jour, rien n’a été confirmé à ce sujet.

Une surveillance accrue dans certains départements

La surveillance est de mise partout en France. Elle est d’ailleurs plus importante dans les départements dont les niveaux d’alerte sont renforcés ou en Corse. On retrouve dans ces zones des mesures de restrictions d’eau qui ont été prises par des arrêtés préfectoraux. Ce sont des restrictions très classiques.

Ainsi, les particuliers ne peuvent par exemple plus laver leur voiture ou arroser leur jardin. Ils ne peuvent plus non plus remplir leur piscine (ce qui fait râler beaucoup de monde en cette période estivale évidemment). Dans certains communes, comme la Rochelle par exemple, les mesures restrictives sont encore plus poussées : l’arrosage des fleurs et plantes de la commune se fait au goutte-à-goutte pour économiser l’eau au maximum. Le lavage des façades et des chaussées a été abandonné, jusqu’à ce que la période de sécheresse se termine… Et ces mesures s’avèrent efficaces puisque la situation s’est légèrement améliorée.

Des amendes en cas de non-respect des restrictions

Il faut savoir que ceux qui ne respectent pas les restrictions peuvent être sanctionnés. C’est particulièrement contraignant et difficile pour les agriculteurs qui ont besoin d’eau pour leur activité. Mais ils sont très surveillés par les autorités ! La consommation d’eau est souvent contrôlée sur leurs compteurs d’eau. Sans compter les contrôles surprises des agents de la police de l’eau

Cependant, on constate que plusieurs agriculteurs préfèrent prendre le risque d’irriguer leurs cultures et donc d’être sanctionnés, plutôt que de respecter les restrictions d’eau. Comme l’a expliqué la FNSEA, les restrictions d’eau entraînent de graves difficultés dans certains secteurs de production, comme le maïs par exemple, qui a besoin d’eau en cette période estivale. De même, les éleveurs d’animaux qui ont besoin de pâturage ont bien évidemment besoin d’eau pour arroser l’herbe : sans eau, elle ne pousse pas, et les animaux n’ont plus à manger ! Un véritable casse-tête donc…

Il faut toutefois savoir que le non-respect des restrictions est puni de 1500 euros. Et de 3000 euros en cas de récidive !

Et chez les particuliers ?

Car oui, les particuliers aussi sont soumis à des mesures de restriction d’eau. Mais la mise en œuvre est bien plus compliquée, car c’est difficile de vérifier s’ils respectent ou non ces mesures pourtant légales. Il est certes possible de faire des contrôles pour constater le non-respect des mesures fixées par arrêtés préfectoraux. Malheureusement, c’est difficile de mettre en œuvre ces contrôles.

Il y a des secteurs plus contrôlés que d’autres. Mais généralement, lorsqu’une infraction est découverte, les agents de vérifications préfèrent utiliser la pédagogique, avec un rappel à la loi. Une sorte d’avertissement avant la sanction ! Il faut savoir que lorsqu’un avertissement a été donné, il est fréquent de voir un nouveau contrôle arriver rapidement… Il est donc préférable de faire attention.

Ce qui est évident, c’est que les particuliers ont tendance à prendre ces mesures restrictives un peu à la légère. Ils sont nombreux à déclarer qu’ils arrosent quand même leur jardin, ou qu’ils remplissent leur piscine, car il est hors de question de ne pas profiter de leurs équipements en cette période estivale.

Peu de monde se rend finalement compte de la gravité de la sécheresse dans notre pays, ce qui est bien dommage. Car les conséquences risquent de se faire sentir sur le long terme. Cela dit, même si la situation est particulièrement inquiétante, on espère que le mois d’août sera un peu plus arrosé, même si bien évidemment, les vacanciers risquent de râler… Affaire à suivre !

Publié le dimanche 30 juillet 2017 à 10:24, modifications lundi 31 juillet 2017 à 15:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !