Environnement

Les sandwichs pollueraient autant que les voitures !

Un sandwich peut-il être aussi polluant qu’un véhicule à essence ? C’est le surprenant résultat d’une étude réalisée au Royaume-Uni.

Et si demain pour sauver la planète, il fallait tirer un trait sur votre sandwich du midi ? Pour beaucoup de travailleurs, c’est la solution de facilité. Bon et économique, le sandwich permet de manger sur le pouce sans se ruiner. Mais, selon une étude britannique, l’impact sur l’environnement serait en fait énorme. De quoi regarder d’un œil neuf, vos habitudes alimentaires quotidiennes.

Le porc, le fromage et les crevettes sont les principaux coupables

On vous imagine déjà en train de regarder votre sandwich alors que vous lisez ces lignes. Comment pourrait-il polluer autant ? Selon les chiffres de l’étude, la consommation annuelle de sandwichs au Royaume-Uni pollue autant notre planète que huit millions de véhicules. On parle ici de 11,5 milliards de sandwichs selon les chercheurs de l’université de Manchester. Ils génèrent à eux seuls, “9,5 millions de tonnes d’équivalent CO2, soit l’utilisation annuelle de 8,6 millions de voitures“, détaille la professeure Adisa Azapagic en charge de l’étude.

Concrètement, ce n’est pas le sandwich lui-même qui pollue bien entendu. On parle ici d’une accumulation de différents éléments. La production, la transformation, la conservation au frais des sandwichs, leur emballage ou encore le transport. Bref, autant de facteurs invisibles. Difficile de les prendre en compte en achetant à la boulangerie du coin de la rue. Selon les chercheurs, les ingrédients ayant l’impact le plus important sont le porc, les crevettes et le fromage. Ainsi, -un sandwich très britannique- contenant des oeufs, du bacon et des saucisses générerait à lui seul 1.441 grammes de dioxyde de carbone. D’un point de vue des émissions de CO2, c’est comme si vous aviez conduit quasiment 20 kilomètres pour venir le chercher. De quoi vous aider à relativiser les calories qu’un tel sandwich vous fera ingérer.

Pour autant, tout n’est pas perdu. Il serait possible de réduire l’empreinte carbone des sandwichs de 50% simplement en modifiant les recettes, l’emballage, le recyclage des déchets et en repoussant leur date de péremption. Et en attendant que les industriels ou votre boulangerie évoluent, le plus écologique reste de faire votre sandwich directement à la maison. Le classique jambon-fromage est à ce niveau là, le meilleur pour la planète.

Publié le dimanche 28 janvier 2018 à 16:51, modifications dimanche 28 janvier 2018 à 11:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !