Environnement

Réchauffement climatique : La situation est catastrophique

Le bilan est alarmant

La situation concernant le réchauffement climatique est très inquiétante, et nombreux sont ceux à tirer la sonnette d’alarme…

Le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est plus que jamais au cœur des préoccupations, et pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le plus ou moins long terme. C’est un sujet évoqué très souvent ces derniers jours puisque  la session annuelle des négociations climatiques s’est ouverte à Bonn en Allemagne ce lundi 8 mai. Et les plus grands responsables du monde entier ont du pain sur la planche car les nouvelles sont très mauvaises… Alors que les Etats-Unis menacent de quitter l’accord de Paris, la situation est tout simplement catastrophique.

En effet, le National Climatic Data Center, plus connu sous l’abréviation NCDC, a dévoilé les chiffres du premier trimestre de l’année en cours. Et la situation n’est pas bonne car ces premiers mois de l’année 2017 arrivent en seconde position des mois les plus chauds jamais enregistrés à cette époque de l’année, derrière l’année 2016.

Une situation inquiétante

La situation concernant le réchauffement climatique est particulièrement préoccupante en ce début d’année 2017, comme depuis plusieurs années maintenant. En effet, l’OMM, Organisation Météorologique Mondiale, tire la sonnette d’alarme. Elle affirme en effet que le phénomène El Nino a été d’une intensité exceptionnelle. En effet, sa température moyenne a dépassé de 1.1°C les niveaux de l’ère préindustrielle. C’est un triste record qui est battu. Et qui semble battu presque chaque année.

Mais, ce n’est pas le seul record qui a été atteint concernant le réchauffement climatique. Le 5 mai dernier, la NOAA, National Oceanic and Atmospheric Administration, a parlé de la concentration de CO2. C’est le laboratoire de Mauna Loa qui a transmis les derniers chiffres avec une concentration atmosphérique de CO2 de plus de 410 parties par million (ppm), un niveau jamais atteint. Pour vous donner une idée, le taux atmosphérique est resté sous 280 parties par million tout au long du dernier million d’années !

La « bonne » nouvelle concerne en revanche les émissions mondiales de CO2. Ces dernières stagnent aux alentours de 41 milliards de tonnes par an, ce qui est déjà beaucoup trop, et qui est la principale cause du réchauffement climatique. Mais au moins, les émissions de dioxyde n’ont pas augmenté, du moins pour l’instant… Cela dit, il serait préférable de voir les émissions de CO2 diminuer plutôt que de les voir stagner…

Des indicateurs au rouge

Tous les indicateurs concernant le réchauffement climatique sont donc passés au rouge pour 2017. Une situation qui inquiète beaucoup de monde, et qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le climat. En effet, on aura du mal à conserver le climat terrestre sous la basse des 1.5°C d’augmentation de la température moyenne. Pourtant, c’est bel et bien ce qui était inscrit dans l’accord de Paris adopté en décembre 2015… Mais le cap semble difficile voire impossible à maintenir. On est bien loin des espoirs fondés par les plus optimistes depuis quelques années…

Car oui, les températures moyennes continuent à s’élever, et les conséquences sont catastrophiques. On a par exemple constaté dans des pays comme la Russie que les températures étaient supérieures de 7°C par rapport à la normale. Ce qui est énorme !

Des conséquences importantes

Les conséquences du réchauffement climatique sont dramatiques, et ne sont pas prêtes de s’arrêter. Les températures augmentent inexorablement chaque année, et personne ne trouve pour l’instant la solution pour stopper cet engrenage infernal.

Les surfaces de la banquise en Arctique et en Antarctique diminuent chaque année. Entre 1980 et 2010, la fonte des glaces de mer est énorme puisqu’on a perdu environ 4 millions de kilomètres carrés. Et on ne constate absolument aucune amélioration. Cette année, la situation est encore pire. En effet, au mois d’avril, le NSIDC, National Snow and Ice Data Center, affirme que le déficit excède d’ores et déjà 1 million de kilomètre carrés…  Sans compter que la fonte des glaces provoque une montée des eaux. Cette dernière a été de 30% plus rapide entre 2004 et 2015 qu’entre 1993 et 2004.

La grande inquiétude pour les coraux

Mais ce n’est pas la seule conséquence. En effet, non seulement les superficies des banquises se réduisent rapidement, mais le réchauffement climatique endommage durablement la productivité biologique des océans. On sait par exemple qu’en Australie, la Grande Barrière de Corail souffre terriblement de la hausse des températures. Les coraux meurent, et blanchissent à vue d’œil… Ces bouleversements ont des impacts conséquents sur la chaîne alimentaire marine, et sur les écosystèmes. C’est tout un processus qui découle du réchauffement climatique. Ce sont plus de 1700 espèces qui sont directement menacées par le réchauffement de la planète.

On a également pu constater que le nombre de sécheresses, d’incendies de forêts, d’inondations, et d’ouragans liés au dérèglement climatique, a doublé depuis 1990. Sans compter que les violences des typhons sur la Chine, Taïwan, ou encore le Japon devrait augmenter considérablement, puisque les phénomènes sont de plus en plus violents. En effet, selon une étude récente, les typhons ont gagné 15% en intensité ces dernières années.

Une étude sur les lézards

Parmi les différentes études qui sont menées régulièrement par des scientifiques pour déterminer précisément les conséquences du réchauffement climatique, il y en a une qui a attiré notre attention. Il s’agit d’une étude menée à Toulouse par des membres du Laboratoire évolution et Diversité Biologique.

Ces derniers ont découvert qu’une augmentation des températures de 3°C avait de graves conséquences sur la flore intestinale des lézards et donc très néfastes pour le reptile. En réalité, lorsque le climat est plus chaud, le nombre de bactéries présent dans la flore intestinale du lézard diminue de 34%. Or, plus y a de diversité bactérienne, plus la survie du lézard est assuré.

L’objectif de cette étude est de prouver que le réchauffement climatique peut avoir des effets insoupçonnés sur les espèces animales. Et également sur l’être humain. A long terme, il est possible que le réchauffement climatique ait des conséquences sur la santé des animaux et des insectes, mais aussi sur celle de l’être humain. A ce jour, il est impossible d’en avoir la certitude, mais c’est une possibilité qui est évoquée par de nombreux scientifiques.

On le sait, le réchauffement climatique modifie le fonctionnement naturel des écosystèmes au sein desquels les espèces interagissent. Le réchauffement climatique est donc plus que jamais au cœur de nos préoccupations, et il est essentiel d’en parler, et d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Publié le mercredi 10 mai 2017 à 11:56, modifications mercredi 10 mai 2017 à 14:50

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top