Environnement

Le réchauffement climatique met les ours polaires au régime

Les ours polaires ne trouvent plus assez de nourriture à cause du réchauffement climatique.

Ils sont incapables de trouver suffisamment de phoques pour se nourrir. A cause du changement climatique les ours polaires voient leur masse corporelle se réduire. C’est le résultat d’une étude scientifique publiée dans la revue Science.

Les besoins des ours polaires avaient été sous-estimés

Une équipe de chercheurs a suivi 9 femmes en Arctique sur la mer de Beaufort. Grâce des colliers équipés de caméras et en analysant leur urine et prise de sang à plusieurs jours d’intervalle, ils ont fait une découverte alarmante.

Quatre spécimens ont perdu 10% de masse corporelle en 8 à 11 jours. Pourtant, l’étude a été réalisée au moment où ils sont supposés emmagasiner de la graisse pour le reste de l’année. Pourquoi cette perte ? Il semble que le métabolisme des ours polaires ait été sous-estimé jusque-là. Il serait jusqu’à 1,6 fois plus important. Ce qui implique qu’ils doivent attraper beaucoup plus de phoques pour se nourrir. C’est là qu’intervient le problème du réchauffement climatique. L’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète et la fonte des glaces oblige les ours polaires à parcourir plus de distance pour trouver de la nourriture. Conséquence, ils brûlent aussi plus d’énergie au passage.

Depuis 10 ans, la population d’ours polaires a déjà connu un déclin de 40%. Tout ne semble pas perdu selon les auteurs de l’étude toutefois.

Nous disposons désormais de la technologie pour étudier leurs déplacements sur la glace, leurs activités et leurs besoins énergétiques, et nous pouvons ainsi mieux comprendre les implications des changements que nous observons sur la glace.

 

 

Publié le samedi 3 février 2018 à 10:51, modifications samedi 3 février 2018 à 9:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !