Environnement

Présentes sur les plages du Pays de Galles, des méduses géantes et venimeuses pourraient bientôt s’inviter sur les plages françaises

Habituellement présentes dans les eaux froides de Scandinavie, les méduses à crinière de lion prolifèrent près des côtes du Pays de Galles. Elles pourraient bientôt arriver en France.

Samedi 7 juillet, le site Surf Session a alerté sur la présence de méduses géantes près des côtes du Pays de Galles. Ces géantes des mers, de 2 mètres de circonférence et 30 mètres de long, sont de plus en plus grosses et venimeuses. Elles peuvent provoquer la mort. Or, les changements climatiques pourraient les rapprocher des côtes françaises.

La plus grosse des espèces de méduse

La méduse Cyanea capillata, dites « crinière de lion » est la plus grosse espèce de méduse. Et elle est également très dangereuse. En effet, en plus de dimensions impressionnantes, elle représente également un réel danger puisque ses piqûres peuvent engendrer des irritations, des crampes. Et même des arrêts respiratoires chez certaines personnes. En Angleterre et en Irlande, plusieurs personnes ont déjà été hospitalisées après des piqûres, d’après les médias locaux.

Habituellement, on la trouve dans les eaux froides, dans l’Atlantique nord ou les eaux scandinaves.

Elles sont présentes dans tout l’hémisphère nord. Cette méduse vit et se développe en pleine mer, plutôt en profondeur.

A expliqué Maureen Midol, soigneuse technicienne en aquariologie à Océanopolis, à Brest (Finistère), et citée par Surf Session. Or, comme le rappelle la soigneuse, les méduses ne choisissent pas la direction de leurs déplacements. Elles nagent verticalement et laissent les mouvements marins faire le reste. Ainsi, conséquence des changements climatiques, ces méduses géantes sont poussées par les vents et les courants changeants. Au Pays de Galles, de nombreux témoignages montrent que les méduses Cyanea capillata pullulent dans cette zone.

Et les scientifiques craignent désormais qu’elles se rapprochent des plages françaises.

Bientôt sur les côtes françaises ?

Pour Maureen Midol rien ne permet d’assurer que ces méduses viendront terroriser les nageurs français.

C’est de toute façon très difficile à prévoir, puisque c’est la conséquence de phénomènes météorologiques. En France, l’année dernière, nous avons assisté à une recrudescence de physalies, notamment dans le Finistère… Elles étaient originaires des eaux caribéennes. Mais sont arrivées là après des tempêtes.

Néanmoins, si le changement climatique est à l’origine de l’arrivée des méduses, il pourrait également être responsable de leurs mensurations impressionnantes. En effet, la hausse de la température de l’eau et une plus forte luminosité accroit les quantités des aliments dont elles se nourrissent. Avec à la clé un autre problème, celui de la dangerosité accrue des animaux. Car plus les méduses sont volumineuses, plus la concentration du venin toxique qu’elles sécrètent est forte.

Publié le dimanche 8 juillet 2018 à 13:32, modifications lundi 9 juillet 2018 à 11:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !