Environnement

Paris : Les trois quarts des crèches sont installées sur des sols pollués

L’association Robin des bois vient de faire un bien triste constat sur les crèches parisiennes. En effet, la majorité d’entre elles sont installées sur des sols très pollués, ce qui peut avoir des répercussions sur la santé des enfants. Faisons le point…

Les tout petits des crèches parisiennes n’ont pas trop intérêt à marcher à quatre pattes semble-t-il ! En effet, l’association Robin des Bois vient de faire un constat alarmant. Face à ces conclusions, elle a décidé de publier les résultats sur son site Internet, ce jeudi 16 novembre. Il s’agissait de vérifier quel était l’état des sols des établissements scolaires en Île-de-France.

Des chiffres qui en disent long…

De fait, les chiffres parlent d’eux-mêmes. On apprend par exemple que dans Paris intra-muros, 52% des crèches et des haltes garderies doivent être surveillées de très près. 29% des établissements étudiés doivent prendre des mesures de précautions. Sur les 123 établissements étudiés, 62% sont concernés par la pollution des sols.

Il faut savoir que certains de ces établissements sont situés sur d’anciens sites industriels, qui sont donc pollués par des solvants, du plomb ou encore des hydrocarbures. De quoi inquiéter les parents qui laissent les bambins une grande partie de la journée dans ces établissements ! Il semble en effet que ces polluants aient des impacts sur le système nerveux, sur le développement du cerveau et du squelette, et sur le système reproductif.

Des faits extrêmement inquiétants

L’association a donc émis plusieurs recommandations, demandant notamment de restreindre l’accès à ces sols aux enfants. Surtout, les membres de l’association Robin des Bois demandent de recouvrir les sols de matériaux synthétiques, et d’éviter de manger les fruits des petits potagers installés en ville.

Ces études ont été menées en 2012 et en 2013, et étaient restées confidentielles. Elles ont été effectuées dans le cadre d’un plan national, sous la responsabilité du Ministère de l’Écologie. Finalement, l’association a décidé d’en publier les résultats pour que les parents soient au courant des faits, qui ont été prouvés.

La Mairie de paris tente bien évidemment d’apaiser les inquiétudes qui sont vives. Un fonctionnaire de la municipalité affirme qu’un comité de pilotage a été mis en place, et que les expertises menées avec l’Agence Régionale de santé prouvent que les enfants ne courent aucun danger.

On ne demande qu’à le croire…

Publié le samedi 18 novembre 2017 à 11:49, modifications samedi 18 novembre 2017 à 10:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !