Environnement

Paris : une piscine municipale chauffée grâce aux ordinateurs

La capitale a décider de s’investir à fond dans la défense environnementale. Surtout avec les accords de Paris elle se doit de montrer l’exemple. Ainsi cette énergie dite “intelligente” tombe à pic.

 Innovation 2016 : la piscine de la Butte aux Cailles sera chauffée par un data center ! #ParisDemain
 Cette innovation se trouve à la piscine de la butte aux cailles dans le XIIIe arrondissement de Paris. En effet elle est la première piscine au monde à mettre en place cette idée révolutionnaire.
Cela fonctionne ainsi : les serveurs informatiques (appelés data centers) ont, comme toujours, besoin d’être refroidis. Alors au lieu d’utiliser un réseau de froid ordinaire, là-bas, c’est l’eau de la piscine municipale qui vient refroidir ces immenses salles remplies d’équipements informatiques.
Du coup grâce à cela l’eau se réchauffe à son tour et vient alimenter la piscine. Les data center sont composés d’un groupe électrogène, d’une batterie, d’un transformateur, mais surtout de serveurs informatiques et de la climatisation.
C’est surtout cette dernière qui est très nuisible pour l’environnement et également très coûteuse. De surcroît à une époque où les gouvernements cherchent des solutions pour réduire le réchauffement planétaire.
Ainsi les nageurs peuvent agréablement profiter toute l’année d’une eau à 27 degrés grâce à la chaleur produite par des ordinateurs. Ceux-ci sont installés juste en dessous de la piscine. Au nombre de six, ces “chaudières numériques” ont le même fonctionnement qu’un chauffage central.

Le plan climat : Au cœur des objectifs de Paris

 Voici une bonne nouvelle pour les amis de l’écologie. En effet les piscines nécessitent énormément d’énergie pour fonctionner correctement. Du coup ces ordinateurs transformés en chaudière numérique arriveraient à couvrir pour l’instant 10% des besoins nécessaires. Une vraie volonté de la part de la mairie de Paris de, petit à petit changer les choses et de contribuer à la défense de l’environnement.

De plus, cette technique va être développée dans au moins quatre piscines municipales d’ici 2020. Aussi on espère que beaucoup d’autres vont suivre l’exemple dans les années à venir. Effectivement il serait dommage de se passer de l’énergie de ces data centers dont le potentiel est gigantesque.

Les clients de la piscine interrogés par France 3 ont réagi plutôt positivement, ravis de savoir qu’en choisissant cette piscine ils participaient à leur manière au bien-être de notre planète.

Stimergy : le partenaire écologie !

La municipalité a choisi pour cette opération le partenaire “Stimergy”. Cette entreprise en est déjà à son quatrième chantier. En effet avant de conquérir la capitale, la société avait déjà équipé d’un système de climatisation similaire un bâtiment de 30 logements de l’Office public d’aménagement et de construction (Opac) à Grenoble, en juillet 2013.

En septembre 2014, c’était le tour de l’Université Jean Moulin Lyon III. Puis dernièrement, février 2017, celui d’une résidence étudiante Nexity studéa de 110 logements à Grenoble.

Publié le samedi 10 juin 2017 à 11:08, modifications samedi 10 juin 2017 à 10:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !