Environnement

La Norvège va interdire les élevages d’animaux à fourrure d’ici 2025

La Norvège rejoint la liste des pays européens ayant interdit les élevages de fourrure.

La Norvège est connue pour être un pays particulièrement progressiste sur de nombreux sujets. Elle vient à nouveau de le prouver en annonçant dimanche dernier le démantèlement progressif des élevages d’animaux à fourrure. Cette annonce intervient après que le gouvernement de droite minoritaire se soit allié à un parti de centre-droit dont le programme est plus écologiquement responsable.

Une mesure qui sera bientôt votée par le Parlement

Le Norvège est actuellement un des producteurs de fourrure le plus important en Europe. Ainsi, le pays compte près de 250 élevages, dans lesquels son exploités 610 000 visons et 150 000 renards (d’après les chiffres du ministère de l’agriculture). La mesure, qui sera bientôt votée au parlement, doit être assortie de compensations financières pour les éleveurs.

Cette interdiction bénéficie d’un important soutien politique et populaire au sein du pays, puisque 7 partis politiques sur 9 se sont prononcés en faveur de cette mesure. Il faut dire que d’autres pays ont devancé la Norvège dans la lutte contre les élevages de fourrure, comme le Royaume-Uni, l’Autriche et les Pays-Bas.

Siri Martinsen, le vétérinaire et président de l’ONG de protection animale norvégienne NOAH a salué cette mesure. Il luttait depuis des années pour l’interdiction de ces élevages.

C’est une grande victoire pour les animaux et ceux qui se battent pour les défendre. Le personnel politique a enfin écouté la majorité de l’opinion publique et des scientifiques, qui considèrent qu’il s’agit d’un secteur désuet et cruel.

Pour rappel, la Norvège est le pays où l’ont vit le plus heureux.

Publié le mercredi 17 janvier 2018 à 16:12, modifications jeudi 18 janvier 2018 à 8:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct