Environnement

Les scientifiques découvrent des quantités inquiétantes de microplastique dans l’océan

Cette étude établit un constat dramatique sur la pollution des Océan et de la banquise, qui menace tout l’écosystème marin local.

Des scientifiques issus de l’Institut allemand Alfred-Wegener pour la recherche polaire et marine ont découvert près de 12 000 particules de microplastique dans l’eau de la banquise, au milieu de l’Océan Arctique. Ces prélèvements ont été effectués lors de plusieurs voyages dans cette zones entre 2014 et 2015.

Un constat sans appel

C’est dans la revue Nature Communications que ces résultats très inquiétants ont été publiés ce 24 avril. En effet, toutes les zones de la banquise et de l’Océan Arctique sondées dans le cadre de cette mission contenaient des taux de plastiques anormalement élevés. En tout, ce sont près de 17 types de plastiques différents qui ont été retrouvés, ainsi que du nylon, du polyester, de la peinture, ou encore des composants chimiques que l’on retrouve dans les filtres de cigarettes.

Ces particules sont charriées par les courants marins et s’accumulent au niveau de la banquise. En effet, d’après Johnny Gaspéri, maître de conférences à l’université Paris-Est-Créteil :

Avec une production mondiale en plastique avoisinant les 300 millions de tonnes par an, il n’est pas étonnant qu’il n’y ait plus de zone épargnée.

La présence de taux aussi importants de microplastique, dont la taille est inférieure à cinq millimètres, représente également un danger majeur pour la faune de l’Océan Arctique. En effet, de nombreux micro-organismes de la région (comme le plancton), qui constituent la base de l’alimentation de tous les autres animaux de cet écosystème, peuvent ingérer ces particules.

 

Publié le jeudi 26 avril 2018 à 13:36, modifications jeudi 26 avril 2018 à 12:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !