Environnement

Les catastrophes naturelles de plus en plus nombreuses : l’EASAC tire la sonnette d’alarme

Une nouvelle étude vient de confirmer que les événements météorologiques extrêmes sont de plus en plus nombreux.

Vous avez l’impression que la fin du monde se rapproche ? Au vu des catastrophes naturelles vous n’avez pas forcément tort. C’est ce que confirme une étude du Conseil des Académies des sciences européennes (EASAC).

L’impact du changement climatique

Il suffit parfois de regarder les informations pour en avoir l’impression. Mais la confirmation statistique est glaçante. Les événements climatiques extrêmes ont doublé en quantité entre 1980 et 2016 selon les données publiées par l’EASAC. L’actualisation de données publiées en 2013 qui permet à la structure de tirer la sonnette d’alarme sur la nécessité de s’adapter et vite.

Dans le détail, les inondations et crues sont quatre fois plus nombreuses depuis 1980 et ont doublé depuis 2004. Les sécheresses ont quant à elles doublé. Au-delà de l’impact géographique et humain, les pertes économiques ne sont pas à négliger. Les ouragans aux Etats-Unis auraient ainsi coûté 20 milliards en 2015 et les catastrophes naturelles ont coûté 330 milliards de dollars en 2017. Or, le phénomène pourrait encore s’amplifier selon Michael Norton, le directeur du programme Environnement interrogé par l’AFP.

La tendance aux extrêmes se poursuit. Nous pourrions expérimenter ces extrêmes de manière plus erratique. il est donc plus important encore d’éviter les gaz à effet de serre, responsables de ces changements.

Les vagues de chaleur et les canicules comme en 2003 en France devraient aussi augmenter selon leurs calculs. Elles pourraient ainsi se répéter tous les deux à trois ans d’ici la fin du XXIe siècle.

Publié le jeudi 22 mars 2018 à 9:38, modifications jeudi 22 mars 2018 à 10:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct