Environnement

La déforestation ne serait pas liée à ce qu’on croit…

Nous savons que la déforestation, notamment en Amérique du Sud, est une véritable catastrophe. Et bien souvent, nous pointons du doigt notre surconsommation de papier ou encore nos meubles en bois qui trônent fièrement dans nos intérieurs. Et si nous avions tort ?

Nous avons tendance à penser que la déforestation est liée à certaines de nos pratiques, et sur ce point, nous avons raison. En effet, les activités humaines sont à l’origine de la déforestation intensive qui est en train de détruire peu à peu la forêt Amazonienne et les belles et grandes forêts asiatiques. Cependant, une étude publiée ce 8 novembre par WWF prouve que ce n’est pas toujours ce qu’on croit qui est à l’origine de cette déforestation dramatique.

En effet, nous avons tendance à pointer du doigt la surutilisation du papier ou encore le bois de nos meubles qui garnissent nos intérieurs. Mais en réalité, ces produits ne sont pas les plus néfastes aux forêts car la plupart d’entre eux sont produits en Europe. Le réel problème, ce sont les poules et les œufs que nous consommons quotidiennement.

Il faut savoir que la plupart des poules françaises sont en effet nourries au soja brésilien. Or pour le cultiver, on coupe des arbres.

Une situation dramatique

Boris Patentreger, de l’ONG Envol Vert, a ainsi déclaré :

C’est un soja produit en Amérique du Sud, donc on coupe des forêts, des savanes arborées. Ensuite ce soja est exporté en France, il est transformé en tourteaux, qui rentrent dans la composition de l’alimentation animale de nos élevages.

Donc, on coupe les arbres non pas pour les utiliser mais pour planter du soja, nourrir nos poules puis manger leurs œufs. C’est un véritable cercle vicieux qui est à l’origine d’une partie de la déforestation. Compte tenu de ces faits, la France aurait déforesté 5 millions d’hectares dans le monde sur ces cinq dernières années.

Aussi, pour lutter contre la déforestation, il faudrait réellement modifier certaines de nos habitudes et inciter les industriels à s’approvisionner autrement. Ce qui est, on le sait, bien loin d’être facile. Mais ô combien vital pour l’avenir de notre jolie Planète.

Publié le dimanche 11 novembre 2018 à 11:45, modifications dimanche 11 novembre 2018 à 9:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !