Environnement

Kenya : Les sacs en plastique sont dorénavant interdits

Le Kenya a bien l’intention de devenir un modèle en matière environnementale. Aussi, le pays africain vient de prendre une décision radicale, en interdisant les sacs plastique. Retour sur cette annonce qui fait le buzz dans le monde entier…

Le plastique est une véritable catastrophe écologique. Non seulement il pollue les océans et la Planète, mais en plus il met des dizaines d’années à disparaître. C’est donc un terrible fléau. Et pourtant, il n’y a pas grand-chose qui change. C’est toute une habitude de consommation qu’il faudrait transformer. Certes, on trouve des mesures ici et là pour tenter de réduire au maximum l’utilisation du plastique, et notamment celle des sacs en plastique.

Ainsi en France par exemple, il est maintenant interdit de donner gratuitement des sacs en plastique aux caisses des supermarchés. Mais ils sont en vente, à un prix totalement ridicule, ce qui ne freine pas vraiment les consommateurs.

Il faudrait donc prendre des mesures beaucoup plus drastiques, afin d’interdire définitivement l’utilisation des sacs en plastique. Et c’est justement ce que vient de faire le Kenya. Le pays africain a pris une mesure radicale pour lutter contre la pollution

Une interdiction totale au Kenya

C’est lundi dernier que la décision est tombée au Kenya. Désormais, l’utilisation, mais aussi la fabrication et l’importation des sacs en plastique sont interdite. Pire, c’est carrément considéré comme un délit. Et oui, les contrevenants s’exposent à des peines de prison ou à des amendes. Là-bas, on ne rigole pas avec la pollution.

Il faut dire que le pays est dans une situation catastrophique et que les fleuves notamment sont terriblement pollués. Il est donc grand temps de faire quelque chose…

Une situation environnementale catastrophique

Autour de Nairobi, la capitale du Kenya, les déchets s’amoncèlent. C’est devenu une véritable décharge à ciel ouvert. Les images sont très impressionnantes et surtout très tristes. Car on voit des tonnes de sacs en plastique usagés, traîner partout. Y compris dans les champ. Et du coup, c’est une grave crise sanitaire qui se dessine car le bétail avale des sacs plastiques… Imaginez donc les conséquences, non seulement pour l’animal mais aussi pour ceux qui vont le consommer…

Les vétérinaires ont donc tiré la sonnette d’alarme, et diffusé de nombreuses images choquantes sur les réseaux sociaux notamment. Ce problème de grave ampleur a donc été pris très au sérieux par les autorités Kenyanes. Et c’est pour cette raison qu’une solution drastique a été mise en place cette semaine, dans tout le pays.

Car le plastique pollue le pays tout entier. On trouve de trop nombreuses décharges à ciel ouvert… Il était donc temps de prendre une mesure phare pour stopper ce cercle vicieux avant qu’il ne soit trop tard…

Une mesure qui inquiète la population

Depuis lundi, il est donc interdit de fabriquer, d’utiliser ou encore d’importer des sacs en plastique. Mais cette mesure, qui fait le bonheur des défenseurs de l’environnement, inquiète les habitants. Ce sont notamment les commerçants qui se font beaucoup de souci quant à l’application effective de cette mesure drastique.

En effet, certains commerçants ont témoigné. Ils ne savent pas comment emballer leurs produits si les sacs en plastique sont définitivement interdits. Et, ils n’ont pas la solution pour l’instant, et craignent une diminution de leurs ventes. Ils auraient aimé une période de transition, afin qu’ils puissent s’adapter à cette nouvelle mesure.

Pourtant, l’interdiction avait été annoncée six mois plus tôt afin de laisser aux consommateurs et commerçants le temps de s’adapter à la législation à venir. L’Agence kényane de gestion de l’environnement (NEMA) avait à cet effet publié des annonces dans les principaux journaux afin de l’expliciter. Mais ça ne semble pas avoir suffi…

Car depuis lundi, on découvre de longues files d’attente dans les magasins. Les clients sont parfois obligés d’emporter leurs courses dans les bras. Ils n’ont pas encore le réflexe d’avoir des caisses en carton… Il faut donc que rapidement, les populations et les commerçants s’habituent à l’absence du sac en plastique.

Les supermarchés ont décidé de s’adapter au plus vite, et prévoient de commercialiser très rapidement des sacs écologiques et réutilisables à prix modique. Mais le problème, ce sont les petits commerçants, qui n’ont pas les moyens de s’adapter… D’ailleurs, quelques Kenyans se plaignent sur les réseaux sociaux. Il semblerait que certains policiers arrêtent des voitures pour vérifier qu’il n’y a pas de sac en plastique à bord, et demandent un pot de vin le cas échéant…

Une mesure soutenue par de nombreuses personnes

Ce n’est pas la première fois que le Kenya veut interdire le sac en plastique. On compte déjà deux tentatives en moins de dix ans pour interdire l’usage des sacs en plastique dans le pays. Malheureusement, ce fut un terrible échec. Mais cette fois, il semble que ce soit différent, car la mesure bénéficie d’un large soutien de la part des populations.

Pourquoi ? et bien tout simplement parce qu’il semble y avoir une certaine prise de conscience. Les Kenyans semblent comprendre que c’est un enjeu de santé publique. Le problème du plastique est devenu visible dans tout le pays. Les décharges à ciel ouvert sont une catastrophe écologique, et la population le sait. C’est pour cette raison que cette fois, la mesure est plus soutenue que d’habitude.

D’autant plus que la Ministre de l’Environnement du Kenya Judi Wakhungui, a rappelé que cette mesure avait pour but non seulement de lutter contre la pollution, mais aussi de protéger la santé des habitants. Car les populations ingèrent aussi des déchets micro-plastiques, ce qui est très dangereux, notamment sur le long terme.

Des peines de prison et des amendes lourdes

Pour être certains que les habitants et les commerçants respectent ces nouvelles mesures, des sanctions ont été prévues par la loi. La loi kényane semble particulièrement dure pour les délits les plus graves, avec des amendes pouvant aller jusqu’à 32.000 euros et des peines de prison de 4 ans maximum. C’est semble-t-il la seule manière de faire respecter l’interdiction des sacs en plastique dans le pays. Il faut avouer que ça fait réfléchir…

Le PNUE, Programme des Nations Unies pour l’Environnement, a salué la décision prise par le Kenya, qualifiant cette mesure d’étape « gigantesque ». Quand on sait que l’année dernière, les supermarchés Kenyans ont distribué 100 millions de sacs en plastique, on se dit en effet que c’est une très bonne nouvelle.

Publié le mercredi 30 août 2017 à 10:33, modifications mercredi 30 août 2017 à 10:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !