Environnement

Greenpeace dénonce les biscuits Oreo au « goût de déforestation »

Pour Greenpeace, Mondelēz aurait participé à la déforestation de 25.000 hectares de forêt tropicale en produisant, notamment, son biscuit phare: Oreo.

Déjà décrié pour leur quantité de sucre, les biscuits Oreo sont à présent pointés pour l’huile de palme qu’ils contiennent. Or, ce n’est plus un secret de polichinelle, la production d’huile de palme est dévastatrice. Responsable de la destruction de forêts tropicales, elle continue de faire des ravages en Asie du Sud-Est et contribue à la disparition des orangs-outans.

La déforestation de 25.000 hectares de forêt tropicale

Si Nutella est régulièrement épinglée, la pâte à tartiner est loin d’être la seule à en contenir. En effet, dans une nouvelle campagne coup de poing, lancée mardi 13 novembre, Greenpeace vise les biscuits Oreo. L’ONG les accuse de laisser un « goût de déforestation ».

Si elle accuse le géant américain Mondelēz, elle cible plus particulièrement son produit phare : le biscuit Oreo. Car, selon l’ONG, la marque aurait participé à la déforestation de 25.000 hectares de forêt tropicale, alors qu’elle s’est engagée à s’approvisionner en huile de palme durable. Aussi, Cécile Leuba, la chargée de campagne forêt à Greenpeace France, demande-t-elle à Mondelēz de garantir que « quand on achète un Oreo, il n’y aura pas de déforestation dans ses biscuits ».

On a décidé de mettre le focus sur Mondelēz. Il est l’un des plus gros acheteurs d’huile de palme au monde. Et l’entreprise américaine qui fabrique les biscuits Oreo.

A-t-elle expliqué, ajoutant que le groupe s’était donné jusqu’à 2020 pour garantir qu’il n’y avait pas d’huile de palme qui contribuait à la déforestation dans ses produits, et notamment dans ses biscuits Oreo. Pourtant à un an de l’échéance, Mondelēz reste lié à des producteurs responsables de déforestation, en Indonésie et en Malaisie.

On avait pris 25 producteurs qu’on sait responsables de déforestation en Asie du Sud-Est. Et Mondelēz est lié à 22 d’entre eux.

Des actions en France

Justement, les militants de Greenpeace organiseront des actions dans 25 villes françaises les 17 et 18 novembre. Leur objectif : pousser les consommateurs à interpeller leur marque de biscuits.

Face à la campagne de Greenpeace, Mondelēz dirigée par le Belge Dirk Van de Put reconnaît dans un communiqué qu’un fossé subsiste entre la situation sur le terrain et l’objectif de l’entreprise de travailler à 100% de manière durable et transparente.

Pour résorber l’écart, des actions urgentes sont nécessaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

A ainsi déclaré la multinationale.

Par ailleurs, cette dernière appelle ses fournisseurs à mettre fin rapidement à la déforestation. Elle a notamment précisé que douze d’entre eux avaient été exclus. En effet, ils ne respectaient pas les règles de l’entreprise.

Publié le mercredi 14 novembre 2018 à 11:40, modifications mercredi 14 novembre 2018 à 10:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !