Environnement

Une forêt d’un million d’arbre pour assainir Paris et ses environs

Le Grand Paris, ce poumon vert de la région parisienne pourrait finalement voir le jour!

Imaginez une forêt plus grande que le bois de Vincennes, et cinq fois plus grande que Central Park à New York, et tout ça aux portes de Paris !

Un projet de longue haleine

Cela fait 15 ans que Michel Vallade, élu du Val-d’Oise se bat pour planter plus d’un million d’arbres sur 1 350km d’Hectares et le tout à 23km de Paris. Le projet est relativement ancien, et c’est seul qu’il a bataillé pour se faire entendre. Après de nombreuses interventions, il a rallié plusieurs communes à sa cause, puis le département et finalement la région. Le temps passant, le projet séduit de plus en plus d’acteurs potentiels au point qu’il porte aujourd’hui un nom : « Le Grand Paris ».

L’objectif de cette forêt est de recréer un certain équilibre autour de la région parisienne et nous confronte encore plus à l’isolation que subissent les grandes villes. La ville de Paris dispose de nombreux espaces verts, Parcs et Jardins qu’elle contrôle et entretient au mieux. Malgré tout, il devient important de réinstaurer une forme de nature indépendante de l’homme, et de rendre sa place à la vie sauvage.

Les avantages de ce projet sont nombreux. Dans un premier temps, la proximité de la forêt et de la ville en fait un poumon vert à l’impact écologique non négligeable. Les chênes et Bouleaux qui seraient plantés permettront de capter la pollution du sol ainsi que le CO2 dans l’air. Ensuite, cette forêt en relierait deux autres, de Saint-germain-en-Laye à Montmorency, créant une sorte d’espace sauvage développé. Ce passage imposant limiterait les accidents liés aux traversées d’animaux. Cette forêt offrirait un habitat à de nombreuses espèces, qui seraient plus libre de leurs déplacements.

L’état actuel du projet

Pour l’instant, ces terres sont à l’abandon. Le sol y est particulièrement pollué en raison de déversements d’eaux usées d’habitations et d’usines il y a quelques années. Planter une forêt dans ces terres rendrait à nouveau le terrain vivant et réduirait la pollution considérablement. N’oublions pas l’équilibre existant naturellement entre les plantes et leur environnement. Elles puisent dans le sol autant qu’elles lui apportent de nombreuses choses.

Un dossier à été crée et des études sont en cours. Il faut consulter les habitants afin que certains terrains puissent être rachetés aux particuliers et ainsi commencer les plantations d’ici 2 à 3 ans. Il faudrait une trentaine d’année pour que la forêt parvienne à maturité. Si le projet aboutit, cette forêt serait la première à être plantée depuis 4 siècles.

Ce projet ambitieux et responsable ne doit pas limiter la réflexion liée à notre impact environnemental prétextant qu’au moindre soucis on plantera une forêt. Les projets de reforestation comme celui au Brésil demandent du temps et de l’organisation. Il est important de comprendre qu’il s’agit d’une réalisation exceptionnelle. Elle aura demandé près de 20 ans pour prendre forme et en prendra à nouveau 30 pour exister pleinement. Il faut que chacun réalise son impact sur l’environnement et ce projet doit nous rappeler à cette responsabilité environnementale de plus en plus vitale.

Publié le vendredi 9 mars 2018 à 9:03, modifications vendredi 9 mars 2018 à 9:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !