Environnement

La fonte du Groenland provoque une montée des eaux beaucoup plus rapide que prévu

Le réchauffement climatique est un sujet qui nous touche et également la montée des hauts qui y est associé. C’est pourquoi il est important de savoir que la hausse du niveau des océans s’est accélérée à une vitesse inquiétante ces dernières années, jusqu’à faire disparaître certaines îles du Pacifique.

Le phénomène inquiète de plus en plus la communauté scientifique. Ainsi selon une étude menée par Nature Climate  et publiée ce lundi les océans se réchauffent beaucoup plus vite que prévu. Un constat qui préoccupe. Le changement climatique global de la planète n’est un secret pour personne mais ses effets sur l’océan sont un peu moins connus. Pourtant il s’agit d’une perturbation majeure pour ceux-ci, puisqu’ils représentent 75% de la surface du globe. De plus ils fournissent une alimentation à bientôt 8 milliards d’êtres humains. Les océans sont aussi le moteur principal de la dynamique climatique de notre planète. En conséquence on comprend donc pourquoi ils sont autant surveillés

Le réchauffement accéléré provoque la disparition de certaines îles

A cause du réchauffement climatique, les océans se dilatent et érodent peu à peu les régions côtières. De ce fait, certaines îles du Pacifique ont déjà presque disparu de la carte. Une étude a été faite sur une période de plus de dix ans. Ainsi les données recueillies sont catastrophiques: la hausse de 2,2 millimètres par an enregistrée en 1993 a bondi pour atteindre 3,3 millimètres en 2014. Également: en 2014, le niveau des océans montait à une vitesse supérieure de 50 % comparé à celle de 1993.

Le Groenland responsable en grande partie de la montée des eaux

On le sait, la glace du Groenland fond de plus en plus vite. En conséquence le niveau de la mer a augmenté de 5% à 25% entre les années 1993 et 2014. Un décalage énorme qui commence vraiment à faire peur.

La fonte de l’Antarctique quant à elle a joué un rôle également. Cependant les chercheurs estiment qu’elle n’a pas autant d’impact que celle du Groenland. Christopher Harig, chercheur à l’université de l’Arizona (États-Unis) et coauteur de l’étude explique:

Nous comprenons pourquoi le niveau de la mer augmente et nous sommes en train de réaliser quels éléments y contribuent

Des chiffres très alarmants

Effectivement il y a de quoi être ” alarmé”. le niveau des océans grimpe actuellement de 3,4 mm par an. C’est ce que conclut une autre recherche européenne. Comme cela, des scientifiques ont donc déterminé que la hausse du niveau de la mer n’était que de 1,1 mm par an avant 1990. Celle-ci est passée à 3,1 mm par an en 2012 !

Les conséquences peuvent être vraiment dévastatrices pour certains pays de notre planète principalement les villes situées dans des zones côtières. La hausse des températures des océans fait peser une menace réelle sur des villes comme Venise, New York ou Singapour par exemple. Christopher Harrig rajoute:

 il ne s’agit plus d’une projection, mais d’une observation!

À savoir que vers le début des années 1990, la moitié de la hausse s’expliquait par la dilatation due au réchauffement, contre 30 % vingt ans plus tard. À l’heure d’aujourd’hui en revanche, le Groenland participe de 25 % à cette augmentation du niveau des mers, contre 5 % il y a vingt ans.

On espère que nos gouvernements commencent sérieusement à se préoccuper de ses changements et des conséquences qui vont en découler. Nous nous apprêtons surement à connaitre de terribles catastrophes naturelles et malheureusement nous risquons d’agir une fois qu’il sera trop tard.

Publié le mercredi 28 juin 2017 à 13:33, modifications mercredi 28 juin 2017 à 11:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !