Environnement

Finistère : 30 ans après, des téléphones Garfield sont retrouvés sur les plages

Cela fait désormais 30 ans que des téléphones plastiques à l’effigie de Garfield polluent les plages du Finistère.

C’est un constat alarmant fait par les membres de l’association Viltansoù et rapporté par France TV Info dans le cadre de leur enquête participative #AlertePollution. Les nettoyeurs des plages du Pays d’Iroise dans le Finistère, ne cessent de récolter les déchets rapportés par la mer.

Parmi eux se trouvent des dizaines de téléphones représentant Garfield, le chat orange de la bande dessinée créée en 1978. Claire Simonin Le Meur, la présidente de Viltansoù a déclaré :

L’état des téléphones est stupéfiant. Ces objets sont en plastique dur et comportent encore leurs peintures.

Des téléphones qui ont 30 ans !

Les téléphones Garfield ont été fabriqués dans les années 80 comme a pu le confirmer l’entreprise Paws qui possède la licence Garfield. Les paupières du célèbre chat se levaient lorsque quelqu’un décrochait le combiné.

Cependant, l’entreprise a affirmé à nos confrères ne pas avoir connaissance d’un cargo ou conteneur qui se serait échoué. Elle a avancé l’idée de contrefaçon, une hypothèse à laquelle ne croit pas du tout l’association Viltansoù.

Dans les années 1980, la contrefaçon, notamment asiatique, n’avait pas la même réalité qu’actuellement. […] Les anciens ont souvenir d’un échouement de conteneur, possiblement dans la rade de Brest toute proche, au début des années 1980, sans pouvoir le dater précisément.

Mais il n’existe aucune archive qui relate cette théorie. Nos confrères confirment que les incidents de ce type sont pourtant légion dans ce couloir maritime étant donné qu’il est fortement emprunté. La présidente de l’association Viltansoù en a assez :

Cela ne s’arrête jamais. A chaque nettoyage, on collecte trois, quatre téléphones entiers ou en morceaux.

C’est dans un rayon de 24 kilomètres que des morceaux de ces téléphones ne cessent d’être retrouvés au gré de la marée. Pour le cofondateur de l’association Ansel, la raison de l’apparition soudaine de ces téléphones est la météo.

Le plastique des chats Garfield est lourd, il ne flotte pas. La plupart d’entre eux restent à l’abri des conteneurs qui dorment dans les fonds marins. Ces conteneurs sont remués par les tempêtes et laissent échapper leur cargaison.

200 pièces de téléphones récoltés en 2018

Claire Simonin Le Meur a confirmé à nos confrères qu’en 2018, 200 pièces de téléphones de Garfield ont été retrouvées. Nombreux seraient selon elle « comme neufs ». L’association Ansel a intégré les téléphones Garfield à la liste des déchets récurrents (des « traceurs », ndlr).

Ce ne sont plus des déchets mais des pièces à conviction. Nous souhaitons garder certains traceurs pour mesurer combien de temps durent ces pollutions et voir jusqu’où elles vont géographiquement.

Vous ne verrez plus le célèbre chat de la même façon.

Publié le lundi 18 février 2019 à 15:48, modifications lundi 18 février 2019 à 14:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct