Environnement

Etats-Unis : Le nouveau chef de la Nasa croit enfin au changement climatique

Etats-Unis : le nouveau chef de la Nasa change d'avis sur le changement climatique.

Après avoir remis en cause l’existence du réchauffement climatique en 2013, le nouvel administrateur de la Nasa, nommé par Donald Trump, a récemment annoncé qu’il avait changé d’opinion sur le sujet.

Jim Bridenstine, nouvel administrateur de la Nasa nommé par Donald Trump, a changé d’avis sur la question du changement climatique. L’ancien représentant républicain a en effet confirmé qu’il pense que les humains sont responsables du changement climatique.

Le mercredi 23 mai, l’administrateur de la Nasa a déclaré devant le Sénat :

Le rapport national sur le climat […] a conclu qu’il était extrêmement probable que l’activité humaine soit la première cause du réchauffement climatique. Je n’ai aucune raison de douter de la recherche scientifique à l’origine du rapport.

Le sénateur démocrate ayant abordé le sujet lui a ensuite demandé s’ils pensaient que les humains changeaient le climat. Jim Bridenstine a alors répondu “oui”. Il a également affirmé qu’il avait changé de point de vue sur le sujet.

L’administrateur de la Nasa a par ailleurs confirmé que l’agence spatiale continuerait ses recherches sur les cycles du carbone sur Terre. Il a ajouté à ce propos :

La recherche scientifique ne doit pas être partisane. Vous avez ma parole.

Des doutes sur le sujet exprimés en 2013

L’annonce de sa nomination par la Maison Blanche en septembre dernier avait été vivement contestée. Les démocrates l’avaient notamment jugée trop “politique”. Par ailleurs, le manque d’expérience scientifique de Jim Bridenstine avait été pointé du doigt.

En 2013, l’ancien représentant républicain avait remis en cause l’existence du changement climatique. Il avait notamment affirmé que la hausse des températures s’était arrêtée dix ans plus tôt. Après que le Sénat ait approuvé sa nomination le 19 avril dernier, Jim Bridenstine s’était déjà montré rassurant, déclarant au personnel de la Nasa qu’il croyait au réchauffement climatique. Il avait également mis en avant le fait que l’administration Trump avait réclamé, pour l’année prochaine, le deuxième plus gros budget de l’histoire de la Nasa pour les sciences de la Terre.

Le 30 avril dernier, l’ONU a appelé le monde à se montrer plus ambitieux dans la lutte contre le changement climatique avant qu’il ne soit trop tard.

Publié le lundi 28 mai 2018 à 14:36, modifications lundi 28 mai 2018 à 14:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !