Environnement

Les déchets plastiques colonisent les océans…

Et c'est une véritable catastrophe écologique

Les déchets plastiques envahissent les océans du monde entier, et la situation devient ingérable. Quelles sont les solutions ? On vous explique tout…

Les déchets plastiques sont une véritable catastrophe écologique, notamment pour les océans. En effet, on trouve de nombreux déchets plastiques dans les cours d’eau, et c’est devenu la première source de pollution des mers et des océans d’après une étude parue ces derniers jours, et menée par des chercheurs néerlandais.

Les chiffres

Le problème provient principalement de l’Asie. En effet, les fleuves déversent entre 1.15 et 2.41 millions de tonnes de plastiques dans les océans chaque année. On parle de 50 kilos par seconde ! C’est  Jan van Ewijk, chargé de communication d’Ocean Cleanup, une fondation néerlandaise développant de nouvelles technologies pour nettoyer les océans de ces déchets, qui s’est exprimé à ce sujet à l’AFP. Or, il semble que les deux tiers de cette pollution proviennent de vingt fleuves.

Ce qui signifie en réalité que 86% de ces détritus plastiques proviennent de cours d’eau asiatiques. Il faut donc impérativement tirer la sonnette d’alarme. C’est en ce sens que les chercheurs ont mené et publié cette étude environnementale. Ils demandent notamment de concentrer les efforts de contrôle dans les pays d’Asie. Et notamment au sein de ceux qui connaissent un développement économique rapide. Car malheureusement, ils ne savent pas bien gérer leurs déchets.

L’état des océans est alarmant

Le chef de l’ONU Antonio Guterres explique que la situation est tout simplement catastrophique. Pour illustrer la situation, il explique qu’il y aura bientôt davantage de déchets en plastique dans les océans que de poissons !

Car on parle de huit millions de tonnes de déchets plastique, ce qui est à l’origine d’une catastrophe écologique. En effet, ces déchets tuent un million d’oiseaux chaque année et plusieurs centaines de milliers de mammifères marins. Sans parler des poissons qui sont directement attaqués par ces déchets. Leur environnement est tellement pollué qu’ils tombent malades et qu’ils meurent…

La force des courants

En réalité, ce sont des zones des océans qui sont extrêmement polluées. En effet, les courants marins entraînent les déchets plastiques vers certains secteurs qui souffrent. Sous l’effet de la force de Coriolis, trois courants y font converger les objets flottants.

Le problème du plastique, c’est que c’est un matériau chimique, qui n’est pas ou peu biodégradable. Ainsi, il se fragmente en minuscules particules qui résistent à l’eau de mer et aux UV pendant plus de 1000 ans !

Quelles sont les zones sinistrées ?

Tous les océans sont concernés par la pollution des déchets plastiques. On en trouve en effet dans les cinq grands bassins océaniques du monde à savoir l’Atlantique Nord et Sud, l’Océan Indien, et le Pacifique Nord et Sud. Pour vous donner une idée de l’ampleur de cette catastrophe, on parle dans le Pacifique Nord d’une zone polluée dont la superficie est six fois celle de la France…

D’où viennent les déchets plastiques ?

80% des déchets plastiques qui flottent dans les océans proviennent des continents. Ils sont acheminés par les cours d’eau, principalement ceux d’Asie. Certains déchets coulent tandis que d’autres flottent. Ils sont également drainés par les pluies et les vents. Ils se dispersent rapidement, et deviennent difficiles voire impossibles à gérer.

Le problème des déchets qui coulent

On trouve de gros déchets en plastique qui flottent. Mais finalement, ce ne sont pas eux les plus problématiques. Certes ils sont extrêmement visibles et faciles à apercevoir. Mais le véritable problème, ce sont les tout petits déchets qui coulent.

Plusieurs études ont été menées pour montrer le problème des macro déchets qui interagissent avec le milieu marin. On compte des millions de tonnes de nanoparticules dans les océans. Ils s’intègrent peu à peu à la chaîne alimentaire puisqu’ils sont assimilés au plancton. On parle alors de platisphère, un écosystème marin qui s’organise autour du plastique. Comme si le plastique devenait un élément à part entière, qui fait partie des océans. Mais bien évidemment, cela n’a rien de naturel. Et c’est extrêmement dangereux pour l’avenir des océans !

Certains parlent également de plastiplancton. Les chercheurs ont constaté qu’il n’est pas aussi dangereux qu’on pourrait le penser pour les organismes qui l’ingèrent car le système digestif évacue les constituants du plastique qui sont bien évidemment inassimilables par les êtres vivants.

En revanche, le plastique a un impact sur la vie des êtres vivants qui évoluent dans ces milieux marins pollués. Une étude a été mené notamment sur les moules. Elle a démontré que les moules qui ingéraient régulièrement des nano billes en polystyrène manquaient cruellement d’appétit… Ce qui les rend moins résistantes et plus facilement malades. Les conséquences sont donc bien là !

Il faudrait donc rapidement trouver une solution. Soit pour émettre moins de déchets plastiques, ce qui semble ambitieux et difficilement réalisable. Soit en nettoyant les océans

Quelles sont les solutions ?

La première solution envisagée est bien évidemment de bannir le plastique. Cette solution semble irréaliste car l’homme a besoin du plastique. Mais il serait peut-être possible de mettre en œuvre des mesures de restriction. On le voit par exemple en France depuis l’interdiction des sacs de caisse en 2016. Car ces sacs en plastique distribués gratuitement polluaient la Terre pendant 450 ans ! Ils ont finalement été interdits, et tout le monde s’en porte bien. Voici donc un début de réponse à la diminution des déchets en plastique. Mais c’est bien loin d’être suffisant !

Non, la véritable solution serait d’empêcher le déversement des déchets plastiques dans les océans. Il faudrait régulièrement nettoyer les cours d’eau. D’ailleurs, les équipes de l’ING 7ème Continent mènent des opérations de nettoyage. Ils ont ainsi par exemple essayé de nettoyer la Seine, enlevant environ 100 kilos de déchets tous les 100 mètres. Une bonne idée, qui malheureusement est très difficile à mettre en œuvre à l’échelle mondiale.

On pourrait également envisager de ramasser les déchets, mais tant que les déchets en plastique sont relâchés dans les océans, cette solution est un cercle sans fin !

Enfin, certains envisagent de piéger les déchets en mer. C’est une solution imaginée par un Néerlandais, Boyan Slat, qui a proposé une barrière de 2 kilomètres, attachée aux fonds marins. Cette barrière bloque les déchets qui sont poussés par les courants. Puis, il serait ensuite possible de les récupérer, avant qu’ils ne partent dans les océans. Malheureusement, cette solution ne résout pas le problèmes des nanoparticules qui passent bien évidemment à travers cette barrière astucieux…

Le problème des déchets plastiques est un véritable casse-tête écologique. Mais il faut agir rapidement si on veut éviter la catastrophe annoncée dans les années à venir…

Publié le lundi 12 juin 2017 à 12:03, modifications lundi 12 juin 2017 à 11:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !