Environnement

Pour ou contre la généralisation d’une consigne pour les bouteilles en plastique ?

Le gouvernement doit prochainement se prononcer sur cette idée.

Vers une relance de la consigne pour les bouteilles en plastique et les canettes usagées..

Le débat est lancé! Le gouvernement réfléchit à la création d’une consigne pour les canettes métalliques usagées et les bouteilles en plastique.
La jeune secrétaire d’état Brune Poirson en sera le “Fer de lance”. Diplômée de Sciences Po, de la London School of Economics et, tout récemment de Harvard, Brune Poirson a publié une liste de propositions pour réformer l’économie circulaire et notamment le recyclage des déchets en plastique.
D’ailleurs, elle visite ce jour, mardi 6 février une start-up spécialisée dans le recyclage de ces déchets. L’idée étant la généralisation d’une consigne pour les bouteilles en plastique d’ici la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Pourquoi ?

Tout d’abord, il est important de rappeler que dans un grand nombre de villes françaises, les rues et les espaces publics deviennent des endroits de plus en plus écœurants! Les déchets jonchent les trottoirs et il est regrettable de voir le pourcentage grandissant de nos concitoyens et concitoyennes allergiques à l’effort quant il s’agit de faire quelques mètres pour y déposer dans une boite dont c’est l’usage, leurs déchets en plastique. Concernant le recyclage actuel réalisé par les collectivités, la marge de progression reste importante. Prenons le cas de villes comme Marseille ou Paris, seule une bouteille sur dix est recyclée.

Faut-il inciter financièrement les Français pour réveiller les consciences et participer au recyclage ?

C’est l’idée première du gouvernement. Celui-ci se base tout simplement sur ce qui existe et fonctionne plutôt bien aujourd’hui, à savoir la consigne des bouteilles en verre.
De nos jours, de nombreux acteurs tels que les producteurs de bière ou de vin réutilisent leurs bouteilles consignées pour des raisons économiques.
Bastien Vigneron qui est membre de l’association Ecoscience Provence indique pour Franceinfo : “Quand on met une incitation financière, on a de meilleurs résultats de collecte

Actuellement, ce n’est pas tout à fait 60 % de nos bouteilles en plastique qui sont collectées. L’objectif affiché par le gouvernement est le recyclage maximum. Ainsi, l’incitation financière auprès des Français et des Françaises permettrait de percevoir une caution mais surtout de récupérer les 40% manquant. Pour ce faire, les consommateurs devront simplement les rapporter à un point de collecte.

Qu’en pensent les collectivités ?

Evidemment si cela venait à se faire, ce serait une perte importante des recettes pour les collectivités. A ceci, le gouvernement réplique en expliquant que les collectivités économiseraient de l’argent sur l’entretien et le nettoyage des rues et des espaces publics.

Oui mais voilà, si l’incitation financière est faible, il y a fort à parier que l’effet désiré par Brune Poirson et le gouvernement ne fonctionne tout simplement pas.
Et si la solution était de rajouter plus de poubelles de tri dans nos rues et de transmettre aux enfants dès l’école primaire des règles simples de savoir-vivre ensemble, à bon entendeur !

Publié le mardi 6 février 2018 à 17:53, modifications mardi 6 février 2018 à 16:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !