Environnement

La Chine inaugure la plus grande centrale photovoltaïque flottante au monde

Une centrale photovoltaïque, qui flotte au-dessus d’une ancienne mine de charbon, noyée par les eaux, difficile de trouver une image qui symbolise mieux la transition énergétique en cours en Chine.

Alors que Donald Trump vient de désengager les Etats-Unis de l’Accord de Paris, la Chine a mis en service, en mai dernier, la plus grande centrale photovoltaïque flottante au monde.

Ainsi, le plus gros pays pollueur mondial, responsable de presque 30% des émissions mondiales de CO2, affiche clairement son intention d’être pionnier dans le développement des énergies renouvelables.

Située près de la ville de Huainan, la plus grande centrale solaire photovoltaïque flottante est une prouesse technologique.

Construite par l’entreprise chinoise Sungrow, spécialisée dans les équipements d’énergie verte, le parc est exclusivement composé de panneaux solaires flottants. Ils sont posés sur l’eau d’un lac dans une région minière.

Un gain d’espace

La centrale s’étend sur près de 800.000 mètres carrés, l’équivalent de 110 terrains de football. Or, son emplacement n’a pas été choisi au hasard. L’eau de ce lac artificiel de quatre à dix mètres de profondeur est très chargée en minéraux en raison du passé minier de la région. Aussi, elle n’est pas propre à la consommation ou utilisable pour l’agriculture. Cependant, elle permet de refroidir les panneaux afin d’accroître le rendement de la centrale.

En outre, le choix d’une installation flottante a permis de ne pas empiéter sur les zones cultivables voisines.

En effet, dans ce pays très densément peuplé et encore largement rural comme la Chine, il est impensable de concevoir de gigantesques fermes solaires qui s’étalent sur des kilomètres carrés. Comme au Névada par exemple.

Enfin, ces systèmes flottants sont plus résistants aux vents violents et aux mouvements sismiques (tremblements de terre) que les structures fixées sur la terre ferme.

Or, la Chine, située en bordure de la plaque eurasiatique, comporte de nombreuses zones sismiques. Ainsi, les centrales solaires marines sont la solution privilégiée du photovoltaïque chinois.

Enfin, si l’installation doit faire ses preuves en terme d’efficacité, elle affiche néanmoins une puissance de 40 mégawatts. De quoi alimenter une ville de 40 000 personnes ou près de 16 000 foyers.

De plus, la Chine reste en pointe de la recherche et de l’investissement en matière d’écologie et d’énergies renouvelables.

Depuis la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, Pékin est devenu un interlocuteur majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

En effet, en janvier dernier, XI Jinping a annoncé que 344 milliards d’euros allaient être consacré aux énergies renouvelables d’ici à 2020.

 

Publié le jeudi 8 juin 2017 à 12:33, modifications jeudi 8 juin 2017 à 10:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !