Environnement

Changement climatique : la terre sera méconnaissable

Les écosystèmes de la planète bleue sont menacés par un changement radical, annonçait, il y a quelques jours, un groupe de scientifiques.

Jeudi dernier, des chercheurs alertaient une nouvelle fois sur les conséquences du changement climatique. Notre planète est en passe de perdre son identité environnementale. Cette vague de bouleversements concerne un ensemble d’écosystèmes. Parmi ceux-ci, banquises ou forêts comptent au nombre des plus évidents.

Toutefois, plusieurs types de biotopes, c’est-à-dire ces environnements avec lesquels des êtres vivants sont en interrelation, ont des raisons de craindre leur futur. D’autant plus qu’ à certains endroits de la terre, le changement climatique s’observe déjà. Dans le sud-ouest des États-Unis par exemple, des super-incendies brulent d’immenses surfaces de forêts.

À tel point que le cumul de ces phénomènes, s’ils continuent, aura des répercussions dramatiques dans un siècle. En effet, des conclusions d’études publiées dans la revue Science sont alarmantes. Leurs auteurs estiment que le changement climatique risque désormais de s’attaquer aux savanes et aux déserts.

Le changement climatique modifiera l’apparence de la terre

Jonathan Overpeck est le doyen de School of Natural Resources and Environment (SNRE). Cette faculté du Michigan focalise ses recherches sur les ressources naturelles et l’environnement.

Si nous laissons le changement climatique hors de contrôle, l’apparence de la végétation de cette planète va être totalement différente de ce qu’elle est aujourd’hui et cela représente un risque énorme pour la diversité de la planète.

Assène le professeur.

L’étude la plus complète sur le changement climatique

Cette étude est le fruit d’une collecte de données sur 600 sites autour du globe, sauf en Antarctique. De fait, cela constitue l’échantillon le plus complet jamais analysé dans cette optique, à ce jour. Les plus grands risques apparaissent en Amérique du Nord, en Europe et dans le sud de l’Amérique du Sud.

À chaque fois, dans l’intervalle des latitudes allant de moyennes à hautes. En effet, ces régions concentrent les zones auparavant largement recouvertes de glaciers et désormais de plus en plus réchauffées avec l’évolution du climat. Encore plus inquiétant : la modification du climat touchera aussi l’eau potable et le formation du cycle de l’eau.

Les écosystèmes vont devoir se hâter pour s’adapter.

Souligne Stephen Jackson, directeur du Southwest Climate Adaptation Center de l’institut américain de géologie (USGS) qui révèle à l’AFP, la méthode utilisée pour arriver à ces anticipations.

 

Publié le dimanche 2 septembre 2018 à 11:29, modifications dimanche 2 septembre 2018 à 11:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !