Environnement

Cambodge : les tarentules en danger face à l’appétit des touristes

Célèbres au Cambodge, les tarentules grillées mettent en danger l’espèce dans le pays.

C’est un petit plaisir culinaire local. Les tarentules grillées. Mais, la consommation est tellement importante que leurs chiffres baissent dangereusement au Cambodge.

LA ville des araignées

L’idée ne vous a sans doute jamais traversé l’esprit. Manger une tarentule ? Pourtant, au Cambodge, il s’agit d’une véritable spécialité. Pour les touristes aventuriers, se prêter à l’expérience est donc presque une obligation. Ici, on parle de “a-ping”, les tarentules zèbres en khmer. On en trouve partout sur les marchés de Skun, une ville proche de la capitale qui est devenue “la ville des araignées”.

D’un point de vue saveur, les tarentules seraient “croustillantes”. C’est en tout cas l’avis d’Elisabeth Dark, une touriste australienne interrogée par Ouest-France.

Je n’ai mangé que les pattes de l’araignée, c’est la première fois que je goûtais ça, alors j’avais un peu peur. Ce n’est pas ce que je mangerais chez moi, mais je suis ici donc c’est l’occasion d’essayer.

Le problème, c’est qu’ils sont beaucoup à faire comme elle. Vendue 1 € pièce, l’araignée se raréfie désormais. Les vendeurs doivent s’enfoncer toujours plus loin dans la jungle pour alimenter les marchés en tarentules. A plus forte raison alors que la déforestation massive détruit leur habitat. 20% de la forêt du pays a disparu depuis 1990.

Publié le samedi 7 avril 2018 à 13:35, modifications samedi 7 avril 2018 à 11:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !