Environnement

Australie : Une troisième hécatombe de poissons touche le pays

Que se passe-t-il en Australie ? Deux semaines après avoir été touché par la perte d’un million de poissons, le pays face une fois de plus face à une hécatombe qui cherche encore son explication.

C’est la stupéfaction qui frappe les Australiens. Le bassin Murray-Darling, le plus grand bassin hydrographique du pays, s’est transformé en cimetière à poissons. Nombreux sont ceux qui ont trouvé la mort en venant nager dans ce lieu. C’est alors la troisième hécatombe de poissons que doit affronter le pays en moins de deux mois.

Deux semaines auparavant, c’est un million de poissons d’eau douce qui avaient été retrouvés sans vie. Mais pourquoi ce bassin du sud du pays est devenu si inhospitalier pour les poissons ?

Des opinions divergentes

En guise d’explication à ces étranges phénomènes, le gouvernement fédéral a mis en cause la canicule qui a frappé le pays. Cependant, les spécialistes et riverains ne sont pas d’accord avec cette version des faits. En effet, selon eux, les décès de poissons en masse seraient dus aux prélèvements d’eau excessifs ainsi qu’à la pollution.

Rob Gregory, tour opérateur de Menindee (proche du fleuve Darling), a affirmé à l’AFP avoir compté 380 poissons morts sur six mètres seulement de berge.

Il y a beaucoup de petits poissons. Bon nombre des poissons plus grands avaient déjà péri dans les deux dernières hécatombes. C’est un désastre environnemental qui équivaut à beaucoup d’autres choses qui se passent, comme le blanchissement du corail de la Grande barrière.

De son côté, le ministère des Industries primaires de Nouvelle-Galles du Sud pense qu’une chute des températures après la canicule serait responsable de ce désastre. Une telle différence de température aurait ainsi pu entraîner une chute du niveau d’oxygène dans l’eau.

Le Premier Ministre a tenu à défendre certains politiques pointés du doigt concernant la pollution et la baisse des niveaux des cours d’eau, notamment en raison d’extractions sauvages.

Bill Shorten, le leader de l’opposition travailliste, demande aux autorités d’agir. Selon lui, le bassin Murray-Darling fait face « aux caractéristiques d’un désastre écologique ».

Publié le lundi 28 janvier 2019 à 16:20, modifications lundi 28 janvier 2019 à 16:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct