Environnement

Australie : le Premier ministre Malcolm Turnbull échoue à faire voter une loi en faveur du climat

Face à une levée de boucliers au sein de son parti, Malcolm Turnbull revient sur les promesses australiennes de faire des efforts en faveur du climat. Il y a deux ans à Paris, le pays s’était engagé à participer à la lutte contre le dérèglement climatique.

À l’entendre parler, Malcolm Turnbull n’a eu que le choix d’être pragmatique. En effet, en quatre jours à peine, le Premier ministre australien fait un nouveau rétropédalage en matière d’environnement. Ainsi, il effectuait lundi une seconde révision des objectifs du National Energy Guarantee (NEG). C’est-à-dire, un ensemble de mesures politiques visant à respecter l’Accord de Paris de 2015.

Les pays signataires prévoyaient de limiter le réchauffement climatique en dessous de °C par rapport aux niveaux préindustriels. Or, ce phénomène d’augmentation des températures est une conséquence de l’émission de gaz à effet de serre. Aussi, la renonciation de Malcolm Turnbull intervient précisément ici. Faute de soutiens parlementaires nécessaires, le sexagénaire abdique.

Le dilemme de Malcolm Turnbull

De fait, la nouvelle mouture du NEG se passera d’un engagement majeur. Celui stipulant que l’Australie devait réduire avant 2030 ses émissions de gaz à effet de serre de 26%, pourcentage fixé en comparaison du niveau de 2005. Ce plan révisé intervient à un moment de grande difficulté pour Malcolm Turnbull.

En effet, le Premier ministre australien fait face à une fronde au sein de son camp politique. Plusieurs membres du Parti libéral australien s’opposent au NEG, au premier rang desquels Peter Dutton. Actuel ministre de l’Intérieur, Dutton a travaillé sous les ordres de Tony Abott, qui était chef du gouvernement avant d’être renversé par Malcolm Turnbull en septembre 2015.

Malcolm Turnbull sauve sa peau

Bien que conservateur, Abbott fut pourtant celui qui parapha l’Accord de Paris au nom de l’Australie en décembre 2015. Ces derniers jours, Peter Dutton, supporté par la majorité du Parti libéral australien, comptait défier Malcolm Turnbull pour prendre la direction de la formation. Aujourd’hui, ce risque n’existe plus.

Le ministre de l’Intérieur a démissionné du gouvernement hier, après son échec lors de l’élection pour le leadership. En sacrifiant l’essentiel du contenu de son projet de loi, Malcolm Turnbull sauve par la même occasion son poste. Avec 48 voix pour lui contre 35 pour Dutton, le Premier ministre est reconduit dans son rôle de chef de parti.

 

Publié le mercredi 22 août 2018 à 9:21, modifications mercredi 22 août 2018 à 9:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !