Environnement

Aujourd’hui, la Terre ne suffit plus à l’humanité…

Et voilà, nous y sommes. C’est à partir d’aujourd’hui, mercredi 2 août, que nous avons épuisé les ressources naturelles produites en un an sur la Terre. A partir de maintenant, l’être humain vit à crédit, et c’est très inquiétant…

Chaque année, la Planète produit des ressources permettant à l’homme de vivre. Malheureusement, l’être humain est de plus en plus gourmand, et la Terre ne parvient plus à fournir suffisamment de ressources. Ce mercredi 2 août, on parle du dépassement de la Terre. C’est-à-dire que c’est le jour où toutes les ressources naturelles renouvelables en un an sont officiellement épuisées.

Les ressources naturelles renouvelables ? Et bien on parle des Terres agricoles, des forêts, des ressources halieutiques… Bref, de tout ce que la Planète nous offre chaque année pour que nous vivions. Il faudrait environ 1.7 Terre pour subvenir aux besoins actuels de l’humanité. Et oui, notre Terre ne suffit plus car l’homme est devenu trop gourmand. Les ressources naturelles sont consommés bien trop rapidement…

Comment la date est-elle calculée ?

On peut se demander comment les spécialistes définissent la date du dépassement. Non seulement les ressources naturelles sont observées et listées, ce qui permet de constater à quel moment elles sont insuffisantes. Mais en plus, on prend en compte ce que les forêts et les océans peuvent absorber de gaz à effet de serre produits par les activités humaines. Or, après ce jour de dépassement (aujourd’hui donc), ils ne peuvent plus absorber le CO2 émis par les activités humaines.

Quelles sont les conséquences ? On nous parle de l’acidification des océans, et de la dégradation rapide des forêts, et des Terres agricoles. On nous explique également que les gaz augmentent la concentration de CO2 dans l’atmosphère. Et que tout cela aggrave le réchauffement climatique. Bref, c’est un cercle vicieux dans lequel s’enferme l’homme. Petit à petit, il use la Planète

Un déficit écologique mondial

Ce déficit écologique mondial a de terribles conséquences comme par exemple l’appauvrissement de la biodiversité, l’érosion des sols ou encore la déforestion. Il faudrait donc réussir à repousser cette date de dépassement. C’est d’ailleurs ce que cherchent à faire les experts en la matière depuis les années 1980. Malheureusement, aucune solution n’a jamais été trouvée pour l’instant. Pire ! La date est de plus en plus précoce chaque année !

Ne soyons pas totalement défaitistes non plus, car nous observons quelques améliorations. On sait ainsi par exemple que les émissions de CO2 diminuent au plan international. En partie grâce au développement des énergies renouvelables. On sait également que le jour du dépassement évolue chaque année plus lentement. Mais ce n’est pas pareil partout. Car le jour du dépassement est par exemple atteint aux Etats-Unis dès le 13 mars, et le 3 mai en France. Le 23 juin en Chine… Il y a donc de fortes disparités en fonction des pays.

Une tendance inversée ?

Il y a toutefois de beaux espoirs qui se dessinent. En effet, certaines associations affirment qu’un renversement de la tendance serait tout à fait possible. Mais il faudrait marquer durablement les esprits pour responsabiliser les êtres humains. Et surtout éduquer les consommateurs pour modifier durablement leurs comportements.

Ainsi, par exemple, le Global Footprint Network a mis en ligne un questionnaire. Il s’agit pour que chacun d’estimer, au moyen d’un calculateur, sa propre empreinte écologique, selon ses déplacements, son mode de vie et sa consommation alimentaire.

Ce qui ressort des différentes études menées pour reculer la date de dépassement, c’est qu’il faut surtout travailler à diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Tout simplement parce qu’elles contribuent à 60 % à l’empreinte écologique mondiale. Il faut également diminuer les déchets alimentaire car une division par deux de ces derniers pourrait par exemple faire avancer la date de dépassement de 11 jours. Le fait également d’utiliser les transports en commun et propre au lieu de la voiture peut aider à gagner 10 jours. C’est donc tout un ensemble de petites actions qui vont permettre de préserver les ressources naturelles de la Terre.

C’est donc un enjeu de prise de conscience individuelle et collective qui est mis en avant. Il faut comprendre que la Terre ne nous appartient pas, que nous devons en prendre soin, et la respecter…

Publié le mercredi 2 août 2017 à 10:33, modifications mercredi 2 août 2017 à 9:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !