Economie

Toys’R’Us demande son placement en redressement judiciaire

L'enseigne française subit les conséquences de la dette contractée par la société américaine

toysrus-demande-son-placement-en-redressement-judiciaire-2018

Fini de jouer ? Le leader français de la distribution de jouet a annoncé sa demande de placement en redressement judiciaire, suite à la liquidation de sa société-mère le 17 mars dernier.

Serait-ce la fin annoncée de l’enseigne à la girafe vendeuse de jouets, créée par Charles Lazarus en 1948 ? Tout porte à croire que Toys’R’Us a peu de chances de se remettre de sa dette de 5 milliards de dollars, qui a entraîné sa liquidation aux États-Unis en mars 2018, la fermeture de 735 magasins dans le monde et le licenciement 33 000 salariés dans le pays. A présent, c’est sa filiale française qui subit les conséquences de cette banqueroute.

Une mesure de sécurité

Le directeur général de la marque dans l’Hexagone, Jean Charreteur, a annoncé mercredi aux représentants du personnel avoir déposé une demande de placement de la société en redressement judiciaire au près du tribunal d’Évry, dans l’Essonne. Le directeur dit compter sur « une équipe de choc » pour « se donner toutes les chances de sauver la société ». Cette mesure permettrait de sécuriser la situation de Toys’R’Us France en attendant de trouver un éventuel repreneur.

Jean Charreteur envisage sereinement la procédure qui portera ses fruits en septembre 2018. Car selon les dires de Christelle Jordan, déléguée syndicale centrale CFDT, l’entreprise aurait déjà trouvé des « investisseurs potentiels » et devrait pouvoir « finaliser le dossier » grâce au placement en redressement judiciaire. Et d’ajouter que « Le plus important est la pérennité des emplois » des 53 magasins français, et les intérêts de leurs 1300 collaborateurs.

Un repreneur intéressé

Selon les informations du Monde, l’un de ces repreneurs providentiels ne serait autre que Pierre Mestre, actionnaire majoritaire du groupe Orchestra et propriétaire de l’enseigne de vêtements pour enfants Prémaman. Le groupe aurait enregistré un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’euros sur l’année 2017 avec une perte de nette de 20 millions, évitant de peu la cessation de paiements.

Une crise touchant les marchands de jouets ?

En dépit de sa position de leader sur le marché du jouet en France et de son chiffre d’affaires de plus de 300 millions d’euros en 2016, Toys’R’Us pourrait bien ne pas se remettre de cette crise qui semble propre au secteur. Le groupe Ludendo, propriétaire de La Grande récré, le concurrent direct de Toys’R’Us, a également été placé en redressement judiciaire en mars 2018 à la suite de difficultés commerciales et financières. Cette chute serait due au succès de la vente par internet. Le nom de son repreneur devrait être annoncé dans les prochains jours.

Publié le lundi 23 juillet 2018 à 13:52, modifications lundi 23 juillet 2018 à 13:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !