Economie

Radars vandalisés : Une facture de 513 millions d’euros !

Un incroyable manque à gagner pour l'État

Entre le manque à gagner et les réparations que vont engendrer les nombreux radars détériorés, la facture s’élèverait à près de 513 millions d’euros.

Depuis le passage des 80km/h et le mouvement des Gilets jaunes, une quantité mirobolante de radars ont été saccagés. Qu’ils soient bombés, incendiés ou autres, les radars ont désormais la vie dure. Les actes de vandalisme sur ces derniers ont connu une hausse importante depuis le second semestre 2018. La semaine dernière, le ministre de l’Intérieur avait annoncé que 60% des 3 275 radars en France étaient dégradés. 90% des radars seraient hors d’usage dans certaines régions.

Valérie Rabault (PS), ex-rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale, a déclaré :

On peut tabler sur 500 millions d’euros de manque à gagner pour l’État et 50 millions de réparations.

Si les réparations représenteront un budget non-négligeable, c’est avant tout le manque à gagner qui est des plus impressionnants.

Un manque à gagner de 430 millions

Si l’État s’attendait à ce que le passage aux 80km/h rapporte de l’argent grâce aux radars, cela est loin d’être le cas et pour cause. Avec ce nombre incroyable de radars hors service, l’État serait très loin d’avoir récolté le 1,23 milliard de bénéfice qu’il pensait engendrer.

Nos confrères du Parisien ont faire leur propre calcul. D’après celui-ci :

Sur un an (de juillet 2018 à juin 2019, ndlr), il manquera au moins 512,8 millions d’euros dans les caisses de l’État. Soit 430,5 millions d’euros de manque à gagner et 82,3 millions d’euros de réparations.

Pour un tag ou une vitre cassée sur un radar, le prix des réparations serait de 500 euros. Le remplacement complet du radar s’élèverait à 80 000 euros pour un fixe et jusqu’à 200 000 euros pour les plus développés. Selon nos confrères, il faudrait environ 6 mois pour tout réparer.

Pierre Chasseray, le délégué général de « 40 millions d’automobilistes » qui vient d’ouvrir un site sur le Grand Débat National, a dit :

Et si on profitait de l’occasion pour ne pas les réparer et tester des routes sans radars comme en Suède ou en Grande-Bretagne ?

Pas sûr que l’idée soit bien reçue.

Publié le mercredi 23 janvier 2019 à 17:52, modifications mercredi 23 janvier 2019 à 17:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct