Economie

Paris : Vers la gratuité des transports en commun ?

Anne Hidalgo souhaite une étude sur la « gratuité des transports en commun » à Paris.

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a affirmé lundi 19 mars qu’elle entendait lancer une étude sur la gratuité des transports en commun pour les Parisiens. Elle a ajouté qu’il n’était pas encore question de trancher cette question, mais « d’objectiver le débat, notamment pour savoir s’il existe un modèle économique qui rendrait ce projet réalisable ».

J’ai décidé de charger trois de mes adjoints de conduire une vaste étude sur le sujet, qui associera des experts français et étrangers.

A ainsi annoncé dans un communiqué la maire de Paris.

Il s’agit d’une manière pour l’édile parisienne de lancer le débat avant les prochaines élections municipales, en 2020.

Un modèle économique viable ?

Anne Hidalgo s’était déjà exprimée sur ce sujet. En effet, elle avait affirmé, dans un entretien aux Echos, que la question de la gratuité des transports est « une des clefs de la mobilité urbaine dans laquelle la place de la voiture polluante n’est plus centrale ».

Dans cette étude, il s’agira d’analyser les exemples en France et à l’international.

A-t-elle expliqué.

Il faudra en particulier évaluer s’il existe un modèle économique viable. Rien ne dit aujourd’hui que cela est possible.

A ajouté Anne Hidalgo pour qui « la gratuité pour l’usager implique forcément d’identifier d’autres sources de financement ».

Il y a quelques semaine, invitée sur BFM TV-RMC, la maire de Paris réagissait alors à l’idée soulevée par l’Allemagne de proposer la gratuité des transports en commun afin de lutter contre la pollution. En 2013, Tallinn, la capitale de l’Estonie a été la première capitale européenne à le mettre en place. Uniquement pour ses résidents enregistrés.

Un vote sur le Pass Navigo cette semaine

Justement, cette annonce intervient alors que le Conseil de Paris doit voter cette semaine la gratuité du Pass Navigo. Elle s’adressera aux Parisiens âgés de plus de 65 ans, sous conditions de ressources.

Il y a trois mois, Anne Hidalgo avait annoncé sur France Bleu que quelque 200.000 personnes pouvaient être en mesure de bénéficier de cette gratuité.

En attendant, le financement des transports en commun reste du ressort de la région Ile-de-France. Et donc de Valérie Pécresse. Or, celle-ci a plutôt eu tendance à augmenter le prix du Pass Navigo jusqu’alors.

 

Publié le mardi 20 mars 2018 à 14:03, modifications mardi 20 mars 2018 à 11:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct