Economie

Michael O’Leary : le dirigeant de Ryanair menace de bloquer les avions au sol après le Brexit

Le patron de Ryanair n’est absolument pas fan du Brexit et aimerait bien réussir à faire changer les choses…

STORY - Episode 53/58

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Michael O’Leary, le fantasque patron de la compagnie d’aviation low-cost Ryanair, a menacé de maintenir ses avions au sol pour forcer le Royaume-Uni à repenser son vote sur le Brexit.

“Montrer aux gens qu’on leur a menti”

Il faisait partie du camp du “Remain”, ceux qui ne voulaient pas du Brexit. Et il semblerait que Michael O’Leary, le patron irlandais de Ryanair n’ait toujours pas accepté le vote sur le Brexit. Face à un public de spécialistes, il aurait donc proféré quelques menaces selon nos confrères du Daily Mail.

Je pense que c’est dans notre intérêt que les avions soient maintenus au sol pendant un moment, pas trop long. Cela permettra de créer une opportunité pour que les gens réalisent qu’ils n’auront plus de vacances à bas prix. C’est à ce moment-là que l’on pourra convaincre le votant moyen qu’on lui a menti pendant tout le débat sur le Brexit.

Selon lui, une fois que le Brexit sera entré en vigueur, on assistera en effet à une véritable crise d’un point de vue de l’aviation avec des vols beaucoup plus compliqués entre la Grande-Bretagne et l’Europe.

Une position qui a bien entendu fait beaucoup réagir au sein du gouvernement et des pros-Brexit. Peter Bone, un député Tory a ainsi expliqué “qu’il ne pouvait accepter une menace de ce genre. Il n’arrivera pas à faire du chantage aux Britanniques, cela va simplement réduire les bénéfices de son entreprise”.

Sur Twitter, certains appellent déjà au boycott de Ryanair.

Donc le boss de Ryanair veut annuler les vols pour nous faire constater l’erreur d’avoir voté le Brexit. J’ai une meilleure idée, boycotter Ryanair.

A noter que face au tollé provoqué par ces réactions, le service de communication de Ryanair a rapidement fait marche arrière en expliquant que Michael O’Leary avait été mal cité. Il ne serait finalement pas question de bloquer des avions au sol en réaction au Brexit. C’est l’aspect incertain du Brexit qui serait un danger pour la compagnie aérienne. L’entreprise espère le statut quo sur les vols en Europe mais la situation ne devrait pas être aussi simple.

Publié le mercredi 7 mars 2018 à 17:02, modifications lundi 19 mars 2018 à 15:53

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct