Economie

LVMH devient la première capitalisation boursière du CAC 40

Le groupe de luxe détrône le géant pétrolier Total

LVMH devient le super champion de la Bourse de Paris juste devant Total. Si le groupe pétrolier paye la chute du prix du pétrole, le groupe de luxe profite de la flambée des valeurs du luxe en Bourse.

C’est un évènement à la Bourse de Paris. Ce mercredi 3 mai, le groupe LVMH a détrôné le pétrolier Total.

Ainsi, le géant du luxe est devenu la première capitalisation boursière de l’indice phare parisien.

Or, c’est la première fois depuis la création du CAC 40, en 1987, que la première marche du podium n’est pas occupée par un groupe d’industrie lourde, mais par une société du secteur du luxe.

En effet, LVMH qui est actuellement le numéro un mondial du luxe grâce à son portefeuille de plus de soixante-dix marques de prestige dans la mode (Céline, Louis Vuitton…), des vins et spiritueux (avec notamment Moët & Chandon, Château d’Yquem…). Mais aussi dans le domaine des medias (Les Echos, Le Parisien…). Et enfin dans la distribution (avec Séphora ou Le Bon Marché).

Par conséquent, la société familiale, contrôlée à hauteur de 41% par son fondateur Bernard Arnault, pèse désormais 116,7 milliards d’euros contre 116,1 milliards d’euros pour Total.

Le laboratoire pharmaceutique Sanofi reste à la troisième place, à 112,8 milliards d’euros.

C’est une première depuis la fin des années 1980. Puisqu’il y avait habituellement des valeurs de l’industrie lourde en tête des capitalisations.

A expliqué Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque aux Echos.

C’est un petit événement sur le CAC 40, qui s’explique par plusieurs années compliquées pour le cours du pétrole. La composante directe de la performance de la société Total.

A-t-il précisé.

Un repli des cours du pétrole, quand le luxe s’envole

En effet, ce changement est significatif pour le CAC 40 puisqu’il vient confirmer la bonne santé des valeurs du luxe.

Cette consécration traduit le développement à grande vitesse du géant français du luxe et des spiritueux, dont le montant des ventes a été multiplié par trois en l’espace de seize ans.

En outre, depuis le début de l’année, l’action LVMH a progressé de près de 27%. Son concurrent Kering, qui détient entre autres Gucci, Yves Saint-Laurent ou encore Alexander McQueen ou Puma a enregistré pour sa part une hausse de plus de 33%. Soit la plus forte progression du CAC 40.

Dans le même temps, l’action Total enregistrait un recul d’environ 4% sur cette période. Alors que l’indice CAC 40 s’appréciait de plus de 8%.

De plus, les ventes de LVMH ont bondi de 15% au premier trimestre. Venant frôler les dix milliards d’euros, grâce notamment aux performances de ses divisions.

En effet, l’annonce de la simplification des structures du groupe par l’absorption de la prestigieuse maison Dior va dans le sens d’un renforcement de l’engagement de la famille Arnault dans le capital du groupe.

Une opération efficace puisqu’elle a permis d’unifier la marque Christian Dior avec les activités de parfum, une branche déjà très profitables de LVMH et l’un des joyaux de l’empire du milliardaire Bernard Arnault.

Publié le jeudi 4 mai 2017 à 9:54, modifications jeudi 4 mai 2017 à 9:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !