Economie

L’Allemagne propose une taxe minimale mondiale sur les bénéfices des GAFA

 Les GAFA sont réputés pour avoir recours aux paradis fiscaux. Face à cette situation, certains pays veulent régler le problème en imposant aux multinationales une taxe locale. Cependant, l’Allemagne dit qu’il est mieux d’instaurer une taxation minimale mondiale.

Les GAFA, ou géants du web, se composent des quatre multinationales Google, Amazon, Facebook et Apple. Ces grandes firmes et d’autres institutions comme les banques ou encore les fraudeurs fiscaux sont réputés pour recourir à des paradis fiscaux. Plusieurs états, régions ou pays du monde ont porté et portent encore cette appellation. Parmi eux figurent des îles Caïman, l’Irlande, le Luxembourg ou encore le Delaware.

En effet, tous les milliardaires ne sont pas comme le PDG de Salesforce, Marc Benioff. Ce dernier, dont la fortune atteint les 6,3 milliards de dollars, a effectivement pour particularité de demander une taxe. Alors que la majorité des multinationales cherchent justement à s’en extraire.

Les impositions locales n’ont pas beaucoup d’impacts

Face à cette situation, certains pays ont pris des mesures. La France, par exemple, veut imposer une taxation de 3% sur la publicité et la revente des données personnelles par les GAFA. Néanmoins, pour l’Allemagne, la solution devrait être plus globale. En d’autres termes, le pays propose une taxation mondiale au lieu d’une taxation nationale.

L’Allemagne propose de taxer les GAFA au niveau mondial

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a déclaré dans un article de presse : « Nous avons besoin d’un taux d’imposition minimum valable dans le monde entier et dont aucun Etat ne puisse se soustraire ». Ce haut responsable vise particulièrement les GAFA par cette proposition de taxation.

Une proposition qui risque de faire tiquer Trump

Pourtant, si cette proposition semble être juste et bien en théorie, dans la pratique, c’est une autre histoire. En effet, les GAFA sont tous américains. Autrement dit, mieux vaut attendre que les poules aient des dents si l’on croit que Donald Trump acceptera cette taxation de ses bébés de la Silicon Valley sans broncher.

D’ailleurs, le président américain adopte actuellement une attitude agressive sur le plan commercial avec les autres pays. Il est probable Donald Trump s’attaquera à l’industrie automobile allemande s’il juge que cette taxation lèse les entreprises américaines.

D’autant plus que les relations commerciales entre les Etats-Unis et l’Allemagne ne sont pas au beau fixe en ce moment.

Publié le mercredi 24 octobre 2018 à 9:38, modifications mercredi 24 octobre 2018 à 9:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !