Economie

La fiscalité sur les ménages français est l’une des plus élevées de l’OCDE

Le dernier rapport de l’OCDE sur la fiscalité met en lumière les spécificités du modèle français.

Les derniers chiffres de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) montrent que les salariés français restent les plus imposés parmi tous les pays riches.

Les spécificités du modèle français

C’est dans une étude publiée ce mercredi 25 avril que l’OCDE a comparé le taux de fiscalité de ses 35 pays membres. Dans un premier temps, le rapport prend l’exemple d’un célibataire ayant le revenu moyen de son pays. Ainsi, le taux moyen d’imposition, calculé à partir de l’impôt sur le revenu et cotisations sociales payées par le salarié, après déduction des prestations sociales perçues, est de 40,5 % du salaire brut en Belgique, 29,2 % en France et 25,5 % en moyenne dans l’OCDE.

En revanche, pour ce qui est des cotisations sociales versées directement par les employeurs, la France se classe dans le peloton de tête avec 47,6 %, derrière la Belgique à 53,7 % et l’Allemagne à 49,7 %. Cette situation pourrait toutefois changer en France avec la suppression des cotisations maladie et chômage, remplacées par une hausse de la CSG.

Dans d’autres pays comme le Danemark, les recettes de l’Etat sont générés essentiellement par l’impôt, tandis que la France finance son modèle sociale par un niveau très élevé de cotisations sociales payées par l’employeur. Cela permet toutefois d’offrir un niveau de protection social très important, qui s’élève à 25,9% du PIB, contre 17,9% au Danemark.

 

Publié le vendredi 27 avril 2018 à 16:46, modifications vendredi 27 avril 2018 à 14:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !